JO de Tokyo : « Le risque zéro n’existe pas »

Istock

A deux jours de l’ouverture des Jeux Olympiques qui ont déjà été reportés d’un an, la ville de Tokyo est placée sous une bulle sanitaire.

Village olympique : plusieurs personnes ont déjà été testées positives

Afin de pouvoir organiser cet évènement sans risques, les stades, les courts de tennis ou encore les bassins n’auront pas de public, et le protocole sanitaire sera très strict pour les sportifs. Des mesures prises afin de prévenir toute contamination massive causée par la venue de 53.000 participants aux Jeux. Plusieurs personnes, dont des sportifs, ont déjà été testées positives au Village olympique, et aussitôt placées à l’isolement.

A lire aussi

 

Parmi la délégation française qui compte 378 athlètes, deux de nos représentants tricolores ont accepté de témoigner juste avant leur montée dans l’avion, direction le Japon. La bulle sanitaire est loin de déstabiliser Dorian Coninx, triathlète de 27 ans qui reste concentré avant sa course de lundi. Il sait seulement qu’il devra réaliser un test PCR tous les matins, mais heureusement ce sont des « tests salivaires » et non des cotons-tiges à insérer dans le nez, souligne-t-il. Par ailleurs, il estime avoir l’habitude des bulles sanitaires et affirme ne pas être stressé.

Wilhem Belocian : « C’est un peu compliqué, il n’y a pas le public, ni l’émulation, ni les encouragements »

L’ambiance sera cependant différente d’il y a 5 ans à Rio reconnaît Wilhem Belocian, spécialiste du 110 mètres haies, qui va vivre ses deuxièmes Jeux olympiques. « C’est un peu compliqué, il n’y a pas le public, ni l’émulation, ni les encouragements » admet-il. L’athlète souhaite toutefois rester focalisé sur son objectif et l’absence de public « ne détournera pas [les athlètes] de ce pour quoi ils sont là-bas ».

A lire aussi

 

Des interrogations sur l’efficacité des mesures de prévention se posent déjà après des cas de contaminations au village olympique. André Giraud, le président de la Fédération Française d’Athlétisme, rappelle que « le risque zéro n’existe pas ». Il explique cependant que durant leur stage préparatoire, les tricolores étaient dans un hôtel privé, sans aucun contact avec l’extérieur, et au village olympique, l’encadrement veillera à ce qu’il n’y ait pas de dispersion. D’autant que plus de 80% des personnes présentes au village olympique seront complètement vaccinées d’ici le coup d’envoi vendredi.

Emilie Valès 

 

Retrouvez l’actualité du Classique