Jean-Luc Mélenchon est-il rattrapé par son tempérament ?

Jean-Luc Mélenchon est un orateur souvent brillant, immense grande gueule, et ce matin il est partout dans vos journaux. L’Opinion explique que Mélenchon désole et la France Insoumise s’isole, après ses déclarations sur France Inter et France info, dimanche 6 juin : “Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, nous aurons un grave incident ou un meurtre”. Des propos qualifiés de complotistes par la presse, lui y voit un “buzz affligeant”.

Les Ecologistes sont stupéfaits et déçus

Le Figaro parle des dérives conspirationnistes du leader de la France Insoumise. A quoi joue Mélenchon ? s’interroge la Dépêche du Midi, même Libération parle de stratégie du dérapage permanent. Mais un dérapage permanent, qu’est-ce que c’est sinon une ligne droite ? Tout cela rappelle la technique payante et ancienne des provocations de Jean-Marie le Pen dans les années 80, l’obsession migratoire en moins.

 

A lire aussi

 

Le leader insoumis a, dès lors, beau jeu de se victimiser en sortant de l’indifférence une vidéo publiée dimanche soir par deux YouTubeurs d’extrême-droite appelant armes à la main à cibler des gauchistes. “S’appuyer sur les excès des autres pour faire oublier les siens” explique Cécile Cornudet dans les Echos. Mélenchon rêve de respectabilité et d’union de la gauche mais il est rattrapé par son tempérament. La conséquence principale est que la sortie de route du leader insoumis achève d’éclater la gauche façon puzzle. C’est la conclusion de Nicolas Beytout dans l’Opinion. Même les Ecolos dans le Parisiens sont stupéfaits et déçus.

David Abiker

Retrouvez l’actualité du Classique