Immigration : Emmanuel Macron est convaincu que la présidentielle de 2022 se jouera sur ce sujet.

À la une ce matin l’immigration, l’identité et le voile.

Immigration : Emmanuel Macron est convaincu que la présidentielle de 2022 se jouera sur ce sujet.

Un dessin à la une du Journal L’Opinion. Les écoliers, Emmanuel macron et Marine Le Pen sont à l’école, assis côte à côte. Vraisemblablement ils rédigent une dissertation sur le thème de l’immigration. Et le prof d’avertir « Macron, arrêtez de copier sur votre voisine !!! »
Immigration, comment Macron veut surprendre, c’est l’accroche de l’Opinion qui explique comment à quelques jours d’un débat sur la politique migratoire à l’Assemblée nationale le 30 septembre, Macron parle cru sur la question migratoire, au risque de froisser sa majorité qu’il rencontre ce soir au ministère des relations avec le Parlement. Il est convaincu le président que la prochaine présidentielle se jouera sur ce sujet. Se dire les choses sur la question de l’immigration, c’est un peu le mantra du moment et l’Opinion évoque ce rapport de l’Inspection générale de l’administration sur l’Aide Médicale d’Etat qui permet l’accès aux soins des personnes en situations irrégulières et qui pourrait faire débat dans les prochains jours.

 

Réécoutez la Revue de Presse de David Abiker

 

Immigration, identité : la présidente de la commission Européenne Ursula Von Der Leyen prend la plume pour défendre sa vision de l’Europe.

Dans le Figaro, Ursula Von Der Leyen répond aux critiques de la gauche qui lui a reproché la création d’un poste de commissaire chargé de la protection du mode de vie européen. Accusée de récupérer la rhétorique d’extrème droite, Ursula se défend de flirter avec la xénophobie et rappelle les valeurs de tolérance de l’article deux du traité européen, mais elle enfonce le clou : pour certains, le mode de vie européen est un terme connoté, politisé mais non, il ne faut pas se laisser déposséder de son vocabulaire et de ses expressions par les populistes et encore moins de renoncer à l’European Way Of Life rétorque la présidente de la commission à ceux qui lui reproche d’avoir créé une sorte de ministère de l’identité nationale à l’échelle européenne.

Le Voile s’invitait à l’école il y a 30 ans.

Pendant qu’Ursula défend les valeurs de l’Europe, Marianne, le Magazine célèbre la première affaire de voile à l’école
C’était un 18 septembre 1989, il y a 30 ans exactement, le voile s’invite à l’école et le débat s’installe dans la République entre une vision entre les tenants d’une laïcité radicale et les tenants de la fameuse laïcité inclusive. Marianne date de ce 18 septembre 1989 la capitulation de la gauche et de la République sur la question laïque face au communautarisme et raconte 30 années de débats et de renoncements. On lira aussi Libération ce matin qui décrit les hésitations idéologiques du Rassemblement National. D’un côté Marine Le Pen sa présidente qui prônait hier l’union nationale, de l’autre sa nièce, qui elle prône l’union des droites. Hésitation idéologique également sur les questions de société. Marine le Pen tient ses distances avec la manif pour tous qui manifestera début octobre, Marion Maréchal, elle sera de la manif. Voilà pourquoi Libé titre ce matin Le Rassemblement National cherche la sortie.

 

 

David Abiker

 

Plus d’articles sur la revue de presse :