Grève à l’Opéra de Paris : Stéphane Lissner annule des productions la saison prochaine

Alors que la représentation du ballet Giselle est annulée ce jeudi soir, le directeur général de l’Opéra National de Paris annonce que, dans le cadre du « plan d’économies drastique » mis en place pour tenter de compenser les pertes subies pendant la grève contre le réforme des retraites, 3 nouvelles productions prévues pour la saison 2020/2021 seront annulées.

Le programme définitif de la prochaine saison sera dévoilé fin février

Avec des pertes qui se montent déjà à 16,5 millions d’euros (7,5% du budget annuel de 220 millions), en raison de l’annulation de 77 représentations depuis le début de la grève, la direction de l’Opéra de Paris se voit contrainte de prendre des mesures d’économie exceptionnelles qui seront sensibles pendant les 3 à 4 années à venir. Dans cette sombre perspective, Stéphane Lissner a annoncé qu’il sera contraint d’annuler au moins 3 nouvelles productions la saison prochaine, principalement en 2021.

 

A lire aussi

 

Si le directeur général de l’Opéra de Paris (en poste jusqu’en août 2021 avant son départ à Naples et son remplacement par Alexander Neef) ne donne pas le détails des spectacles en question, il précise que ce sont des « nouvelles » productions qui seront annulées et remplacées par d’anciennes représentations, sachant que vont, évidemment, se poser des questions de distribution, de disponibilités de chefs d’orchestre et d’alternance entre les différents spectacles. Le programme définitif de la prochaine saison, traditionnellement présenté fin janvier, sera donc dévoilé, selon Stéphane Lissner, à la fin du mois de février.

Le ballet Giselle annulé au Palais Garnier

Lors de cet entretien sur France Info, Stéphane Lissner a tenu également à faire le point sur le mouvement de grève au sein du personnel de l’Opéra de Paris qui, selon lui, n’est pas vraiment terminé. « On ne peut pas dire qu’il y a un arrêt de la crise et une reprise du travail dans des conditions normales » précise-t-il, ajoutant : « D’autres représentations dans les jours à venir sont menacées d’annulation puisque la position de l’intersyndicale est de faire grève lors de premières ou lorsqu’il y a des journées de mobilisation nationale (ndlr: comme c’est le cas ce jeudi 6 février avec l’annulation de Giselle au Palais Garnier) ».

 

à lire aussi

 

Pour le directeur général de l’Opéra de Paris « Ce n’est plus une grève continue illimitée, comme nous l’avons connue jusqu’au 23 janvier. C’est une grève perlée ». Mais d’après lui, des négociations devraient pouvoir maintenant aboutir : « Le ministre de la culture a rappelé l’attachement de l’État vis-à-vis de l’exigence artistique de cette entreprise. Il rappelle qu’il accompagnera financièrement les mesures nécessaires pour adapter la réforme voulue par le gouvernement ». Stéphane Lissner veut y croire, car selon lui : « Nous devrions entrer dans une nouvelle séquence. Si nous n’entrons pas dans cette nouvelle séquence, la situation deviendrait véritablement catastrophique. »

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique