Gaspillage alimentaire : Haro sur les dates de péremption

Ce vendredi 16 octobre est la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire. Chaque Français jette en moyenne 30 kilos d’aliments encore consommables chaque année. En cause notamment , la confusion autour des dates de péremption…

 

Nesquick, Mousline, La Vache qui rit ont apposé un pictogramme : « après cette date, observez, sentez, goûtez »

Il en existe deux sur vos produits : la date limite de consommation (DLC), et la date de durabilité minimale (DDM). Pour les DLC, « les produits à consommer jusqu’au » : la viande, le poisson, les œufs ou encore le beurre, c’est une date sanitaire après laquelle le produit peut présenter des risques, ce qui n’est pas le cas pour « les produits à consommer de préférence avant le ».

 

A lire aussi

 

L’application Too Good to Go, qui lutte contre le gaspillage alimentaire, a initié en début d’année un Pacte sur les dates de consommation. Pacte signé par une cinquantaine d’acteurs de l’agroalimentaire, des industriels, des distributeurs mais aussi des associations de consommateurs. Une campagne nationale de sensibilisation sur les dates est lancée cette semaine et un nouveau logo va voir le jour sur plusieurs produits alimentaires.

 

Carrefour, Monoprix et Intermarché installeront prochainement des rayons antigaspi

Ce pictogramme apparaît déjà sur la boîte de fromage La Vache qui rit, sur le chocolat Nesquik ou encore la purée Mousline. Les marques distributeurs vont s’y mettre également. Ce pacte prévoit par ailleurs la mise en place de rayons antigaspi dans toutes les enseignes partenaires de Too Good to Go… C’est déjà le cas dans plusieurs supermarchés du groupe Auchan. Avec ces espaces et d’autres actions, Auchan estime avoir fait baisser de 20% son gaspillage depuis le début de l’année.

 

A lire aussi

 

Ces rayons existent déjà également chez Cora ou Naturéo, ils le seront prochainement chez Carrefour, Intermarché ou encore Monoprix. Quant aux DDM, le député Guillaume Garot, à l’origine déjà de la loi antigaspi en 2016, veut supprimer la mention « à consommer de préférence avant le » sur certains produits, comme les pâtes, le riz les céréales. Il déposera une proposition de loi la semaine prochaine.

 

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit

 

Retrouvez l’actualité du Classique