François de Rugy : Julien Bayou appelle à la démission du ministre de la Transition écologique

Julien Bayou était l’invité politique de Renaud Blanc ce jeudi 11 juillet 2019 à 8h15. En réaction aux dîners fastueux de François de Rugy, le porte-parole d’Europe écologie Les Verts estime que les explications données par le ministre sont « scandaleuses » et « injustifiables ».

Rugy : Julien Bayou dénonce des tentatives de justification scandaleuses du ministre

« Il a fauté. J’estime que ses tentatives de justification sont un mensonge » a déclaré Julien Bayou à propos de la polémique concernant le ministre de la Transition écologique.

Il poursuit : « Il a invité ses amis et il prétend le contraire : il est pris en flagrant délit de mensonge ». Le porte-parole d’Europe-Ecologie LesVerts estime que les explications de l’ancien président de l’Assemblée nationale sont « particulièrement injustifiables et scandaleuses ».

Il ajoute : « Il ne peut plus tenir ». Julien Bayou a en conséquence appelé à sa démission en indiquant que ce ne serait pas « une grosse perte » dans la mesure où « il n’apporte rien en matière d’écologie ».

« Le gouvernement s’apprête à saccager des terres agricoles parmi les terres les plus fertiles de France pour faire un énième centre commercial : on a un problème avec ce gouvernement, c’est qu’il parle écolo mais il est anti-écolo » a t-il alerté à propos du projet Europacity à Gonesse.

Alors que la question de la réduction des avantages fiscaux pour les patrons routiers est une mesure à laquelle les Verts se disent favorables car « il faut arrêter de financer l’asthme de nos enfants », Julien Bayou a reconnu le manque de crédibilité d’un tel effort : « Comment réagir quand vous êtes patron routier et qu’on vous dit que ça va être un peu plus compliqué avec le gazole si vous voyez le président de l’Assemblée nationale entouré de homards et de grands crus à 500 euros : c’est pas possible ».

 

Municipales : le productivisme en ligne de mire et des alliances au cas par cas.

« Il y a des maires PS qui se disent de gauche et écolo et dont le programme est foncièrement productiviste, comme le maire de Gonesse. Nous n’appellerons pas à voter pour lui » a annoncé le porte-parole d’Europe-Ecologie Les Verts.

Il a par ailleurs expliqué qu’il n’y « aurait pas d’alliance avec les droites » (extrême, conservatrice et libérale comme LREM).  Il a cependant reconnu qu’il y avait des gens de droite qui se retrouvaient dans l’urgence écologique.

« Si nous ne sommes pas en tête, et moi je souhaite qu’on soit en tête, nous regarderons quels sont les projets et les bilans des autres listes » a-t-il expliqué. Il poursuit : « Ce que dit Yannick Jadot, c’est qu’il faut bien peser sur la ligne au cas par cas dans les petites communes ». 

 

« Le conseil de Paris va être beaucoup plus ouvert qu’avant. Il est donc possible en remportant certains  arrondissements d’envoyer des bataillons de conseillers de Paris qui pèsent véritablement sur la ligne et peut-être  choisir la ou le prochaine maire afin d’engager Paris sur la voie de la transition écologique. »

 

Retrouvez l’entretien de Julien Bayou avec Renaud Blanc :

Arthur Barbaresi 

Plus d’article de l’invité politique de Guillaume Durand :