Fnac Darty reçoit un prêt garanti par l’Etat : la faillite écartée ?

Alors que ses boutiques sont fermées depuis 1 mois et que ses ventes en ligne ont chuté de 30%, le groupe Fnac Darty a besoin de cash. Il vient de bénéficier d’un emprunt garanti par l’Etat, qui ne pourra à lui seul écarter le risque d’une faillite.

 

Fnac Darty est le 1er groupe à trouver un accord avec le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire

Pour éteindre l’incendie de la crise, l’Etat pompier a promis qu’il allait garantir les emprunts d’urgence des entreprises. Mais en fait, il y a 2 types d’entreprises. Les PME, dont les emprunts sont garantis à hauteur de 90% et les grands groupes, dont les prêts ne sont garantis qu’à 70%. En plus, pour eux, il faut à chaque fois l’accord du ministre de l’Economie.

 

 

C’est normal car pour les grands groupes, on parle d’emprunts en centaines de millions, voire en milliards. Si ces groupes font ensuite faillite, c’est nous qui payerons une bonne partie de la facture et les banques seront aussi exposées. Ce sont donc des dossiers plus sensibles et Fnac Darty est le premier grand groupe à avoir trouvé un accord avec Bercy. Comme bien des entreprises, l’entreprise est victime de la crise.

 

 

Depuis la mi-mars, toutes les boutiques françaises de ce groupe, qui vend aussi bien des machines à laver que des livres, sont fermées. Les sites internet sont encore ouverts mais sur le mois de mars, les ventes se sont effondrées de 30%. Et le deuxième trimestre s’annonce encore plus dur.

 

Le groupe Fnac Darty ne peut plus compter sur des actionnaires solides

Pour survivre à court terme et pour redémarrer rapidement quand la page de la crise sanitaire sera tournée, le distributeur a besoin que les banques lui prêtent de l’argent. Car en attendant un rebond, il faut payer les salaires, les loyers, les fournisseurs, les emprunts…

 

à lire aussi

 

Malheureusement, on ne peux pas dire que Fnac Darty soit sauvé grâce à cet emprunt. Le groupe en avait besoin car il manque cruellement de cash. Or, la trésorerie dans une entreprise est comme de l’oxygène pour un humain. Cela permet de respirer. Mais pour que le groupe soit vraiment sauvé, pour qu’il puisse payer ses charges durablement, il va falloir que l’économie reprenne très vite et que la consommation reparte.

 

 

L’Etat apporte une aide d’urgence mais sur la durée, l’avenir de Fnac Darty qui ne peut plus s’appuyer sur des actionnaires solides, dépendra de la conjoncture économique. On est juste en train d’acheter à crédit un peu de temps.

 

David Barroux