Florian Noack : l’intelligence musicale donne un second souffle aux compositeurs oubliés

Il est pianiste belge et a un goût particulier pour les compositeurs oubliés, ceux qui sont délaissés par les circuits internationaux. Florian Noack nous invite à ouvrir plus largement nos oreilles ce soir au micro d’Olivier Bellamy

 

Florian Noack commence le piano à l’âge de 4 ans

Né en 1990 dans une famille où la musique fait partie de l’éducation, il commence le piano à 4 ans avec d’emblée un très grand professeur, la japonaise Yuka Izutsu. A 12 ans, il intègre la Chapelle Musicale Reine Elisabeth et son cycle pour jeunes talents exceptionnels. Lors de sa préparation pour le concours belge EPTA, il a l’occasion de rencontrer des talents plus âgés dont les interprétations le bouleversent et le font rêver. C’est aussi selon lui la « rencontre avec le répertoire » qui lui permet sa progression et qui impose définitivement à ses yeux l’ambition de devenir pianiste professionnel.

Florian Noack a été nommé “Artiste de l’année” par le label Echo Klassik

Plus récemment, il a été nommé “Artiste de l’année” par le label Echo Klassik pour son enregistrement CD de ses propres transcriptions et compositions autour des pièces pour orchestre de Tchaikovsky, Rimsky-Korsakov et Rachmaninov.

Florian Noack jouera également le 16 juin à 17h avec le violoncelliste Christian Pierre La Marca, le guitariste Emmanuel Rossfelder, et l’accordéoniste Vincent Lhermet aux Musicales de Bagatelle, sur un programme « La nature dans tous ses états ».

Ce soir dans Passion Classique, il nous parlera de son travail de transcription qui permet de ressusciter les compositeurs parfois oubliés du grand public

 

 

 

Plus d’articles sur les invités de Passion Classique :