Coronavirus : Rebecca Parker, 98 ans, joue du piano tous les jours pour récolter des fonds

Rebecca Parker a décidé de jouer du piano tous les matins pendant 100 jours afin de récolter des fonds au profit de l’organisme de santé de sa région. La vieille dame écossaise dit s’être inspirée de l’initiative du capitaine Tom Moore, vétéran centenaire, qui a récemment recueilli plus de 35 millions d’euros pour le NHS.

Rebecca Parker, pianiste mais également violoniste et accordéoniste dans sa jeunesse

C’est dans la salle commune de la résidence médicalisée dans laquelle elle réside à Lanark (Ecosse), que Rebecca Parker, 98 ans, s’installe tous les jours au clavier du piano depuis plus d’un mois et demi pour jouer des airs du folklore écossais. Passionnée par la musique (elle a également appris le violon et l’accordéon dans sa jeunesse), la vieille dame, aux doigts toujours agiles, s’est lancée le défi de jouer pendant 100 jours afin de récolter, via le site de financement participatif JustGiving , des fonds au profit du Conseil de santé de Lanarkshire, la région où elle réside, mobilisé dans la lutte contre le coronavirus.

 

A lire aussi

 

Rebecca Parker déclare avoir été inspirée par le capitaine Tom Moore, un vétéran de la British Army, qui a réussi à collecter plus de 33 millions de livres pour le National Heath Service (NHS), le système de la santé publique du Royaume-Uni, en effectuant 100 fois le tour de son jardin juste avant son 100e anniversaire, le 30 avril dernier.

Rebecca Parker joue aussi en hommage à sa maman qui lui a appris le piano

A mi-marathon, l’initiative de Rebecca Parker a déjà permis de récolter plus de 3.000 livres (3.300 euros). Une somme modeste par rapport à l’argent récolté par Captain Tom, mais bien au-delà des 1.000 livres attendues. L’occasion, également, pour l’ancienne enseignante de rendre hommage à sa maman : « Ma mère, Isabella MacLennan, était une pianiste accomplie et c’est elle qui a vraiment inspiré tout cela. Je garde un souvenir vivant de son jeu depuis la petite enfance. Mes deux frères et moi étions allongés dans nos lits dans notre maison et nous l’écoutions le soir quand nous devions dormir. C’était une telle source de réconfort et de chaleur ». La vieille dame qui ajoute : « J’ai été captivée par la musique dès mon plus jeune âge (…) Aujourd’hui, j’espère que la musique pourra avoir le même effet réconfortant sur mes amis ici, surtout quand nous ne pouvons pas être proches les uns des autres ».

 

A lire aussi

 

Le directeur de la résidence médicalisée salue ce challenge qui a dépassé les frontières grâce aux réseaux sociaux : « Beaucoup de gens m’ont dit à quel point ils se sentaient inspirés par la bienveillance de Mme Parker. Bien que ses harmonies ne peuvent pas être entendues à l’extérieur des murs, le sentiment de compassion engendré par sa performance est immense. Non seulement elle collecte de l’argent, mais elle le fait avec enthousiasme et bonne humeur ».

 

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique