Concert Saint-Saëns : Tugan Sokhiev et l’Orchestre National du Capitole, vendredi à 21 heures sur Radio Classique

©Romain Alcaraz

L’Orchestre National du Capitole est un invité régulier de la Philharmonie de Paris. Le 8 juin dernier il donnait, sous la direction de Tugan Sokhiev, un concert consacré à Camille Saint-Saëns, en cette année du centenaire de la disparition du compositeur.

Victor Julien-Laferrière jouera le Concerto pour violoncelle n°1

Au programme, l’Ouverture d’une œuvre rare : La Princesse jaune, le troisième opéra de Saint-Saëns créé en 1872 à Paris. Il s’agit d’une pièce orientaliste en un acte. Un jeune homme, sous l’emprise de la drogue, rêve d’une princesse japonaise, tandis que la jeune femme amoureuse de lui tente de le ramener à la raison en lui chantant son amour. L’Ouverture est divisée en deux parties. La première, Andantino, exprime le thème de l’amour mélancolique du héros, et la seconde, Allegro Giocoso, évoque l’effervescence et la légèreté d’un Orient imaginée.

A lire aussi

 

La deuxième œuvre était le Concerto pour violoncelle n°1. Lorsqu’il l’écrivit, en 1872, Saint-Saëns voulu créer une œuvre qui exploiterait toutes les possibilités de l’instrument en faisant appel à la virtuosité de l’interprète. Le Concerto sera joué par un jeune violoncelle français qui fait une très belle carrière, Victor Julien-Lafferrière. Ce concert se terminait par la Symphonie n°3 « avec orgue ». Elle a été créée à Londres en 1886. Saint-Saëns, qui a été titulaire de l’orgue de la Madeleine à Paris, avait décidé d’introduire dans la musique symphonique un instrument qui en était jusqu’alors absent. « Le compositeur pense qu’il est temps, pour la symphonie, de bénéficier des progrès de l’instrumentation moderne » était-il écrit dans le programme de la création. Michel Bouvard tenait le grand orgue de la Philharmonie. Ce concert sera présenté par Laure Mézan.

Jean-Michel Dhuez

 

Retrouvez l’actualité du Classique