Catastrophe écologique au Sri Lanka : Un porte-conteneurs en feu provoque une pollution marine historique

GRID-Arendal/flickr

Le Sri Lanka affronte depuis plusieurs jours la pollution marine la plus importante de son histoire. Avec un porte-conteneurs en feu depuis plus de 10 jours au large du port de Colombo, les plages sri-lankaises croulent déjà sous des tonnes de plastiques provenant du navire.

Un incendie dû à la présence de 25 tonnes d’acide nitrique sur le navire

Le X-Press Pearl, porte-conteneurs en question de 186 mètres de long, est en feu depuis plus de 10 jours avec à son bord de l’éthanol et 25 tonnes d’acide nitrique, comme le décrit Jacky Bonnemains, porte-parole de l’ONG Robin des bois, spécialiste des pollutions maritimes : « l’incendie est probablement dû à l’acide nitrique, un produit instable dont les incidents sont très difficiles à maîtriser ».

A lire aussi

 

Les 25 membres d’équipage, déjà évacués, sont tous sains et saufs. Selon les autorités, le navire, qui transporte également près de 300 tonnes de fioul, ne devrait pas se briser, éloignant ainsi le risque d’une marée noire. Mais une marée grisâtre déferle déjà sur les plages de la région, puisqu’il y avait à bord du navire 28 conteneurs de granulés de polyéthylène destinés à l’industrie de l’emballage. Huit de ces conteneurs sont déjà tombés en mer, déversant des milliards de granulés, des micro-plastiques.

 

Les micro-plastiques vont dériver dans l’Océan Indien pendant des années

Ces granulés font moins de 5 millimètres et affluent sur le littoral, dans une zone très riche en biodiversité marine constituée de mangroves et de lagons. Les conséquences seront terribles dans un des « hotspots » de la biodiversité, d’autant que ces micro-plastiques vont rester et dériver dans l’Océan Indien pendant des années. Si la catastrophe est écologique, elle est aussi économique, avec une zone de 80 kilomètres désormais interdite à la pêche au sein d’une des régions les plus touristiques du pays. Les autorités du Sri Lanka ont annoncé hier l’ouverture d’une enquête sur l’origine de l’incendie et vont attaquer en justice l’armateur.

Baptiste Gaborit

Retrouvez l’actualité du Classique