Bernard Haitink, le grand chef d’orchestre néerlandais, est mort à l’âge de 92 ans

Herbert Behrens / Anefo /wikimedia commons

Le maestro néerlandais, Bernard Haitink, considéré comme l’un des plus grands chefs d’orchestre de sa génération est mort à 92 ans chez lui en présence de sa famille, a précisé la société britannique Askonas Holt, son agence artistique. Réputé pour la justesse de sa direction, sa précision et son humilité, sa carrière s’est étalée sur près de 65 ans.

Bernard Haitink était un grand spécialiste des œuvres de Beethoven, Mahler et Bruckner

Le 6 septembre 2019 à Lucerne (Suisse) Bernard Haitink avait donné son ultime concert. Ce soir-là, à la tête de l’orchestre Philharmonique de Vienne il avait dirigé le 4e Concerto pour piano de Ludwig van Beethoven et la Symphonie numéro 7 d’Anton Bruckner. Beethoven, Bruckner, deux de ses compositeurs fétiches avec Gustav Mahler. Des adieux discrets pour un maestro connu pour sa modestie en dépit de sa célébrité et de sa pudeur dans la façon dont il conduisait son orchestre sans jamais chercher à lui faire de l’ombre.

A lire aussi

 

Né le 4 mars 1929 à Amsterdam, Bernard Haitink  a d’abord commencé à jouer du violon avant d’apprendre la direction d’orchestre. Il fait ses débuts en 1954 à la tête de l’Orchestre Philarmonique de la Radio des Pays-Bas. En 1956, il dirige pour la première fois le Royal Concertgebouw Orchestra avant d’en devenir le chef attitré pour une relation qui durera plus de 20 ans.

Bernard Haitink a produit plus de 450 enregistrements

Bernard Haitink devient en 1967 le chef principal du London Philharmonic Orchestra, un poste qu’il occupera pendant plus de 10 ans. Ce n’est pas son seul lien avec les orchestres britanniques. Il a été de 1987 à 2002 le directeur musical du Royal Opera House, à Covent Garden. En plus de 60 ans de carrière, il aura dirigé les plus grands orchestres du monde, du Chicago Symphony Orchestra, au Boston Symphony Orchestra, en passant par le London Symphony Orchestra et le Philarmonique de Berlin. Bernard Haitink a également produit plus de 450 enregistrements et été, tout au long de sa carrière, un « mentor passionné » pour les jeunes générations à qui il consacra beaucoup de temps pour l’enseignement ou des master-classes. En 1972, il avait été fait chevalier de l’Ordre des Arts et des Lettres en France. Marié quatre fois, il avait eu cinq enfants de son premier mariage.

Philippe Gault (avec AFP)

Retrouvez l’actualité du Classique