Bayerische Staatsoper de Munich : Serge Dorny présente sa première saison et veut « célébrer les différences »

@DornySerge/Twitter

La saison 2021/2022  présentée par le Bayerische Staatsoper marquera les débuts de Serge Dorny à la direction générale de l’opéra munichois et de Vladimir Jurowski, son nouveau directeur musical qui prendront leurs fonctions en septembre. Au programme de la prochaine saison, pas moins de 11 nouvelles productions, 2 nouveaux festivals et de nombreuses premières.

Serge Dorny : « Tout le monde est roi ou reine »

« Regarder l’autre, le particulier hors norme, et considérer la diversité comme une force de notre société. C’est un bien spécial, le bien suprême. Une société doit célébrer ses différences, sans quoi pas de société. Tout le monde est roi ou reine ». Tel est le principe directeur sur lequel Serge Dorny a souhaité baser le programme de la saison 2021-2022 du Bayerische Staatsoper, considéré comme le premier théâtre lyrique d’Allemagne.

A lire aussi

 

Avec la complicité de Vladimir Jurowski, c’est, comme il fallait s’y attendre de la part de l’ex-directeur belge de l’Opéra de Lyon, une programmation essentiellement dominée par la musique du XXe siècle qui sera proposée. À commencer par 2 premières que dirigera le chef d’orchestre russe : Le Nez de Dmitri Chostakovitch dans une mise en scène de Kirill Serebrennikov, toujours interdit de sortie de Russie, qui ouvrira la saison le 24 octobre et Les diables de Loudun, le 1er opéra de Krzystof Penderecki dans une mise en scène de Simon Stone le 27 juin 2022.

 

Deux jeunes cheffes d’orchestre lituaniennes feront leurs débuts à l’Opéra de Munich

Un vent de jeunesse soufflera aussi sur cette nouvelle saison. Ainsi, parmi les autres nouvelles production que proposera le Bayerische Staatsoper, deux opéras seront dirigé par de jeunes cheffes d’orchestre lituaniennes: La petite renarde rusée de Leos Janacek que dirigera Mirga Grazinyte-Tylaam (34 ans) et L’Infedeltà delusa de Joseph Haydn, dirigé par sa compatriote Giedré Slekyté (32 ans).

A lire aussi

 

Des metteurs en scène français seront également à l’honneur à Munich puisque c’est la réalisatrice Marie-Eve Signeyrole (qui travaille notamment avec l’Opéra de Paris depuis 2003) qui mettra en scène L’Infedelta delusa, tandis que Christophe Honoré (Prix Louis-Delluc pour Plaire, aimer et courir vite en 2018), qui a déjà travaillé sur 3 productions de l’Opéra de Lyon, mettra en scène Les Troyens d’Hector Berlioz que dirigera le maestro italien Daniele Rustioni, lui aussi proche de Serge Dorny puisqu’il est le chef principal de l’Opéra de Lyon depuis 2017.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique