13ème édition du Jour de la Nuit : Plusieurs villes françaises luttent contre la pollution lumineuse

Plusieurs centaines de communes vont éteindre le 9 octobre au soir leur éclairage public ou des sites emblématiques, comme l’Hôtel de Ville à Paris.  

Ce dispositif permet de faire 70% d’économies d’énergie

C’est la 13e édition du Jour de la Nuit et l’objectif est de lutter contre la pollution lumineuse. De plus en plus de communes se lancent dans l’extinction nocturne. A Lyon, la municipalité est en train d’installer un tout nouveau dispositif dans les quartiers résidentiels peu fréquentés la nuit, des 3ème, 5ème et 8ème arrondissements. Selon Sylvain Godinot, adjoint au maire de Lyon en charge de la transition écologique, « c’est un dispositif d’éclairage à détection de présence avec des radars posés sur les éclairages. Ces éclairages passeront en mode renforcé lorsqu’ils détecteront une voiture. Le reste du temps la puissance lumineuse est diminuée au niveau nécessaire pour les piétons ». 1650 lampadaires seront concernés de 22h à 5h. Un dispositif testé depuis 7 ans dans un autre quartier lyonnais, l’éclairage y fonctionne en mode réduit 90% du temps et cela permet de faire 70% d’économies d’énergie. D’autres communes ont elles décidé ces dernières années de se lancer dans une extinction totale de l’éclairage dans certains quartiers.

A lire aussi

 

A la Rochelle depuis 2019, Christophe Bertaud, adjoint au maire, en charge de l’éclairage, affirme que, « le seul quartier illuminé est le centre-ville et tout le reste de la commune de la Rochelle est éteinte entre 1h et 5h sauf les axes structurants qui permettent le retour en centre-ville pour les mobilités douces comme les piétons et les cyclistes ». La consommation d’électricité a baissé de 27% et les chauves-souris sont revenues dans les parcs. Des décisions qui dans les villes, soulèvent souvent des inquiétudes sur la sécurité. Aucun impact n’a été constaté selon l’adjoint au maire de Lyon, Sylvain Godinot, « il n’y a quasiment aucun retour sur ces dispositifs, il n’y a pas de plaintes de la population, ce dispositif ne crée pas d’insécurité ».

Moins de 2% du territoire français est exempt de pollution lumineuse

Réduire la pollution, et retrouver un ciel étoilé, enjeux majeurs selon Stephen Kerckhove, délégué général d’Agir pour l’Environnement, qui organise ce Jour de la Nuit, « certaines études scientifiques ont montré que les prairies soumises à la pollution lumineuse, enregistrent une baisse de 62% de la visite des pollinisateurs. La biodiversité à besoin d’un rythme diurne/nocturne. Aujourd’hui, moins de 2% du territoire français est exempt de pollution lumineuse. Pour regarder le ciel étoilé il n’existe que très peu de zones épargnées ou cela est possible ».  Ces derniers mois, de nombreuses villes s’y mettent comme Poitiers par exemple ou encore à Limoges, à Lorient et Bourges. 1/3 des communes seraient engagées dans des démarches de baisse de l’éclairage public.

Baptiste Gaborit

Retrouvez 3 minutes pour la planète