Israël-Palestine : « Ce qui est en cause, c’est le droit des Juifs à être quelque part », dénonce Brice Couturier

Georges Seguin/wikimedia commons

Le Figaro titre ce matin « à Gaza, la traque d’Israël pour éliminer le chef militaire du Hamas ». Dans Libération vous lirez comment le Hamas, qui s’est fixé pour objectif la destruction de l’Etat d’Israël depuis l’origine, veut avoir l’étoffe d’un héraut de la cause palestinienne. Pendant ce temps, sur Facebook, la tribune de l’éditorialiste Brice Couturier vient briser ce ronronnement éditorial.

« Les gauchistes de l’hexagone donnent lieu à leur antisionisme viscéral au risque d’importer le conflit dans nos rues »

En vérité quand vous lisez la presse française, le conflit israélo-palestinien, c’est toujours un  partout la balle au centre et un plan en deux parties façon sciences-po : Israël a le droit à la sécurité, mais les Palestiniens ont le droit à un Etat, tandis que les gauchistes de l’hexagone donnent lieu à leur antisionisme viscéral au risque d’importer le conflit dans nos rues et nos quartiers. Un éditorialiste vient briser pourtant ce ronronnement éditorial à la française, plus ou moins aligné sur la politique pro-arabe du Quai d’Orsay. Il le fait non pas dans un journal ou à la radio ou à la télévision, il le fait sur son compte Facebook presque à titre personnel. Mais il le fait avec un certain courage et publiquement.

A lire aussi

 

 

Brice Couturier affirme que les partis de gauche devraient « avoir honte »

Il s’agit de l’essayiste et journaliste Brice Couturier, qui au sujet du conflit au Proche-Orient écrit ceci : « la guerre civile lancée par la dynastie El Assad contre son propre peuple fait 380 000 morts dont au moins 116000 civils. La guerre civile en Lybie a fait plusieurs milliers de morts. L’état islamique a commis 1542 attentats en Irak tuant plusieurs milliers de civils et il a asservi plusieurs millions de personnes et pratiqué la vente d’esclaves sur des marchés. Le Liban a été ruiné par une classe politico-mafieuse et tout le sud du pays est dirigé par une armée privée surarmée par l’Iran. Mais vous savez quoi ? L’Etat qui menace la paix au Proche-Orient c’est Israël ». L’essayiste allume ensuite les partis de gauche qui espèrent en France gagner les voix de ceux qui se croient dans leur quartier être les victimes de l’Etat Français, s’identifiant aux Palestiniens. « Ces partis devraient avoir honte » écrit -il. Et Brice Couturier conclut que « ce qui est en cause, c’est le droit des Juifs à être quelque part, dans le monde, enfin en sécurité parce que majoritaires dans un Etat, le seul Etat démocratique du Moyen-Orient ». Et l’éditorialiste ajoute : « je ne suis pas juif, mais je suis solidaire de l’Etat d’Israël ».

David Abiker

 

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique