Michel Dalberto sur les sommets de la narration romantique

La Dolce Volta propose la Sonate en si mineur et une poignée d’Etudes d’exécution transcendante sous les doigts inspirés de Michel Dalberto

Il était une fois la sonate en si mineur de Franz Liszt

La magistrale Sonate en si mineur de Franz Liszt est au cœur du second album de Michel Dalberto pour le label La Dolce Volta, après un précédent consacré à Ludwig van Beethoven. Le compositeur et virtuose hongrois aura été non seulement un visionnaire mais aussi un formidable « narrateur » : en un mot, un poète ; ce disque suffirait à le prouver. L’interprète s’attache à révéler ces deux ailes de l’âme lisztienne, aussi bien dans le versant spectaculaire et technique des quatre Études d’exécution transcendante (Paysage, Mazeppa, Ricordanza et Chasse-Neige) que dans le versant introspectif mais non moins virtuose de la Vallée d’Obermann (d’après le roman éponyme de Senoncourt), cœur émotionnel de la Première Année de Pèlerinage, la Suisse.

A lire aussi

 

Michel Dalberto s’est formé au Conservatoire de Paris dans la classe de Vlado Perlemuter, un disciple d’Alfred Cortot, et de Jean Hubeau pour la musique de chambre. Après avoir remporté deux des concours internationaux les plus prestigieux, le Clara Haskil en 1975 et le Leeds en 1978, sa carrière s’affirme dans le monde entier. Particulièrement apprécié pour ses interprétations de Schubert et de Mozart, son répertoire englobe également de nombreuses œuvres de Liszt, Schumann, Brahms, Beethoven, Scriabine ou de la Seconde École de Vienne.

L’auditorium de la Fondation Louis Vuitton offre un écrin de choix pour le jeu tout en délicatesse et en décantation de Michel Dalberto, qui a jeté son dévolu sur un magnifique instrument Bechstein – un choix qui n’est pas anodin. L’entreprise a été fondée à Berlin le 1ᵉʳ octobre 1853 par Carl Bechstein. Rappelons que le célèbre pianiste, compositeur et chef d’orchestre Hans von Bülow (1830-1894), ancien élève de Liszt, assura la création public de la Sonate en si mineur à l’occasion du baptême d’un grand piano à queue de la marque… Bechstein, le 22 janvier 1857 à Berlin.

Franz Liszt : “Once upon a time”. Michel Dalberto, piano (1 CD La Dolce Volta)

Jérémie Bigorie


Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Qobuz, la plateforme française de streaming et de téléchargement de musique haute résolution, est le partenaire officiel des Trophées Radio Classique 2021

Retrouvez l’actualité du Classique