Piotr Anderszewski nous livre une vision intime et fascinante du Clavier bien tempéré de Bach

Ce vendredi 29 janvier janvier à 20h, dans le Journal du classique, Laure Mézan reçoit le pianiste Piotr Anderszewski, à l’occasion de la publication de son nouvel album, dédié à Bach, chez Warner.

Piotr Anderszewski bouscule l’ordre chromatique pensé par Bach pour proposer sa propre dramaturgie

« C’est une musique qui me laisse libre comme aucune autre » nous a confié Piotr Anderszewski à propos de l’œuvre de Jean-Sébastien Bach, compositeur qu’il ne cesse d’explorer, de questionner, avec le sentiment d’être dans une recherche permanente de l’absolu. Après nous avoir offert de merveilleux enregistrements de suites anglaises et de partitas, le pianiste nous livre sa lecture d’une sélection de préludes et fugues du Clavier Bien Tempéré empruntés au deuxième livre et organisés sous la forme d’un cycle tout à fait personnel.

A lire aussi

Bousculant l’ordre chromatique pensé par Bach pour la publication de ces pièces, Piotr Anderszewski nous invite à suivre son propre parcours, sa propre dramaturgie. Le pianiste nous entraîne ainsi dans un envoutant voyage, avec l’élégance et la profondeur qu’on aime tant chez lui. Cet album, sorti aujourd’hui même chez Warner, est sans doute l’un des plus fascinants de la rentrée.

Laure Mézan

Réécoutez l’intégralité du Journal du Classique en cliquant ici

 

Retrouvez l’actualité du Classique