Un ténor perd sa voix pendant une représentation, il mime son rôle sur scène

Crédit: J.Berger/Opéra Royal de Wallonie-Liège

Un chanteur mimant son rôle pendant que sa doublure chante pour le public en bord de scène, ce n’est pas banal, même si ce n’est pas inédit. C’est ce qui est arrivé ce dimanche 19 décembre 2021 à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège où le ténor russe Serguey Romanovsky, vite aphone, a été doublé par son compatriote Anton Rositskiy lors de la première d’une série de représentations d’Otello.

Serguey Romanovsky s’est retrouvé sans voix dès la fin du 1er air chanté par Otello

Le public du Théâtre Royal de Liège a été prévenu dès le début de la première d’Otello : Serguey Romanovsky était souffrant, mais chanterait malgré tout. Malheureusement ce qui était redouté arriva et très vite, dès la fin du premier air chanté par Otello, le ténor russe s’est retrouvé aphone.

A lire aussi

 

Heureusement sa doublure, son compatriote Anton Rositskiy, était dans les coulisses et, le temps qu’on apporte un pupitre en bord de scène, c’est lui qui a chanté la partition d’Otello pendant l’essentiel des 3 actes de l’œuvre, Serguey Romanovsky se contentant de mimer son rôle. Selon les spécialistes, Anton Rositskiy n’a peut-être pas la voix aussi profonde que son collègue mais sa technique, son endurance et sa connaissance du rôle ont permis de sauver le spectacle.

La même mésaventure est arrivée à Patricia Petibon en octobre au Théâtre des Champs-Élysées

Si ce genre de « play back » en direct n’est, heureusement, pas très fréquent, il arrive pourtant que des artistes lyriques qui perdent leur voix en cours de spectacle soient obligés de se contenter de mimer leur rôle, laissant le soin à leur doublure d’assurer la partie chant. En octobre 2021 au Théâtre des Champs-Élysées, la même mésaventure est arrivée à Patricia Petibon lors d’une représentation de Pelléas et Mélisande de Claude Debussy. La soprano, qui s’est retrouvée aphone, avait donc mimé le jeu de scène de Mélisande face au public, pendant que sur le côté de la scène, la partie vocale était assurée avec brio par Vannina Santoni, enceinte de 8 mois !

A lire aussi

 

Deux semaines plus tôt Salle Favart, c’est la soprano australienne Siobhan Stagg, souffrante, qui avait mimé son rôle dans Fidelio de Ludwig van Beethoven laissant Katherine Broderick chanter sa partition. Il arrive aussi qu’un chanteur souffrant ne soit même plus capable de tenir son rôle sur scène et soit remplacé en cours de représentation. Ce qui est arrivé à Placido Domingo en novembre 2021 lorsque le baryton mongol Amartuvshin Enkhbat a dû le remplacer physiquement sur scène après le deuxième acte de Nabucco de Giuseppe Verdi donné à l’Opéra de Vienne. À Liège encore, fin septembre, l’Opéra Royal avait même dû annuler purement et simplement une représentation de La Force du destin de Verdi qui ouvrait la saison car un des artistes avait déclaré forfait pour raison de santé et sa doublure… également !

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique