Victory Brinker : Cette petite fille bluffante est la plus jeune chanteuse d’opéra au monde !

Compte Twitter @brinker_victory

Le fameux Livre Guinness des Records a désigné fin mars Victory Brinker « plus jeune chanteuse d’opéra ». Une distinction acquise suite à la prestation de la jeune chanteuse américaine lors d’une série de 8 représentations en 2019 à Pittsburgh, alors qu’elle n’était âgée que de 7 ans et 314 jours.

Son interprétation de La Valse de Juliette a bluffé les juges de l’émission America’s got talent

Le 27 mars, lors de l’émission télévisée Lo show dei record sur la chaîne italienne Canale 5, les représentants du Livre Guinness des Records ont remis officiellement à Victory Brinker le diplôme qui la désigne comme « plus jeune chanteuse d’opéra » . Cela fait suite à sa participation en 2019  au spectacle Lights and Legends au Pittsburgh Public Theatre au cours duquel on a estimé qu’elle avait réalisé 8 performances professionnelles alors qu’elle n’était âgée que de 7 ans et 314 jours.

A lire aussi

 

Depuis, la toute jeune fille s’est encore illustrée en chantant l’hymne américain en public lors d’événements sportifs et en participant à plusieurs émissions télévisées, notamment lors de la 16ème saison de America’s got talent sur NBC en juillet 2021. Son interprétation de La Valse de Juliette « Je veux vivre », extrait de Roméo et Juliette, l’opéra de Charles Gounod, lui a valu un « Golden buzzer » (vote unanime) de la part des 4 juré(e)s. Une première dans ce grand télé-crochet américain. En novembre dernier Victory Brincker a sorti son 1er album The Wonder of Christmas.

 

La tessiture de Victory Brinker couvre 3 octaves et elle peut chanter dans 7 langues

Adoptée peu après sa naissance par un couple de Latrobe en Pennsylvanie, Victory Brinker a commencé à chanter à l’âge de 2 ans mais c’est à partir de 6 ans qu’elle s’est intéressé à l’opéra. Aujourd’hui, âgée de 10 ans, la fillette, qui apprend également le piano, consacre au moins 45 minutes par jour à répéter avec sa maman et s’entraîne deux fois par semaine avec un coach. Sa tessiture couvre trois octaves et elle est capable de chanter dans sept langues. Ses dix frères et sœurs sont son premier public, même si, admet-elle, « parfois, mes frères et sœurs en ont un peu marre que je chante, alors j’installe mes animaux en peluche sur mon lit et je chante pour eux dans ma chambre ».

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique