Daniel Barenboim est de nouveau souffrant, il annule une série de concerts

Crédit: Staatskapelle Berlin

Daniel Barenboim a de nouveau été contraint d’annuler une série de concerts suite à des problèmes de santé, a annoncé le Staatsoper de Berlin qu’il dirige. Le pianiste et chef d’orchestre israélo-argentin, affecté cette fois-ci par des problèmes circulatoires, devait accompagner au piano Cecilia Bartoli et diriger 2 représentations du cycle Mozart-Da Ponte en fin de semaine.

Daniel Barenboim devrait être absent jusqu’au 22 avril

« Daniel Barenboim souffre en ce moment de troubles circulatoires et fait l’objet pour cette raison d’un traitement médical », a souligné l’Opéra d’Etat de Berlin dans un bref communiqué suite à l’annulation mercredi de sa participation à la seconde partie d’un concert (Symphonie n°4 d’Anton Bruckner) alors qu’il avait dirigé et accompagné au piano Martha Argerich et Cecilia Bartoli en 1ère partie de la soirée dans 2 concertos de Wofgang Amadeus Mozart.

A lire aussi

 

Un forfait soudain qui fait suite à 3 renoncements du pianiste et chef d’orchestre israélo-argentin, âgé de 79 ans, depuis le mois de novembre en raison, à chaque fois, de problèmes de dos. La dernière fois c’était au mois de mars au cours duquel il n’était remonté sur la scène du Staatsoper Unter den Linden de Berlin qu’à l’occasion d’un concert de soutien au peuple ukrainien avant de renoncer à 3 concerts à la tête du Philharmonique de Vienne.

Marie-Éve Scarfone accompagnera Cecilia Bartoli

« Il se repose actuellement et par précaution ses médecins lui ont conseillé d’annuler ses concerts jusqu’au 22 avril inclus » a indiqué la direction du Staatsoper qui annonce également que Daniel Barenboim sera remplacé ce vendredi par la pianiste Marie-Ève Scarfone pour accompagner Cecilia Bartoli puis par le chef italien Giuseppe Mentuccia samedi 16 pour diriger Les Noces de Figaro et le lendemain dimanche par le maestro allemand Thomas Guggeis à la tête de l’orchestre de la Staatskappelle pour Don Giovanni qui clôt ce cycle Mozart-Da Ponte.

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique