Nicolas Hulot, accusé de viols et agressions sexuelles, fait l’objet de nouvelles révélations dans Paris Match

COP PARIS/wikimedia commons

Le scandale Hulot, 20 ans d’Omerta, titre Paris Match qui enquête sur ceux qui savaient. Le magazine publie les photos de l’ex ministre de la Transition Ecologique seul sur les rochers de la Bretagne, où il a trouvé refuge.

Nicolas Hulot aurait lancé « à moi on ne dit pas non »

Et dans les colonnes de Paris Match vous lirez le témoignage d’une ancienne ministre du gouvernement Jospin dont la fille, dit-elle, se tient prête à témoigner devant les policiers. L’ex ministre raconte : Nicolas Hulot lui avait donné rendez-vous chez lui, dans son appartement parisien. Elle ne s’est pas méfiée car elle le connaissait. Les jouets de ses enfants traînaient par terre. Quand il essaie de l’embrasser, elle le repousse. Il la poursuit autour du canapé. Elle veut s’enfuir mais la porte est fermée à clé. Elle crie, tambourine contre le battant. Elle réussit à s’échapper mais se retrouve pied nus dans la rue mais hors du piège.

A lire aussi

 

L’ancienne ministre explique qu’elle n’a jamais dissuadé sa fille de parler, que la jeune fille lui a dit qu’Hulot lui aurait lancé « à moi on ne dit pas non ». Pour l’ex-ministre de Jospin et sa fille, l’émission de France 2 Envoyé Spécial et le témoignage des 5 femmes accusant Nicolas Hulot d’agressions sexuelles a été un déclic pour parler à Paris Match. La journaliste Audrey Pulvar témoigne également expliquant avoir été confrontée à la drague lourde de l’ancien ministre.

 

PPDA et Nicolas Hulot auraient instauré un jeu pour noter les femmes dans le public des émissions

Une ex collaboratrice confie au magazine qu’Hulot Ministre de la Transition écologique refusait de nombreux dîners pour pouvoir faire venir les femmes les unes après les autres. Le journal affirme que Nicolas Hulot et son ami PPDA, dont il fut le témoin de mariage et lui-même accusé par 23 femmes, avaient instauré un jeu dans lequel ils notaient les femmes du public, ciblant celles qu’il fallait conquérir. Vous lirez Paris Match qui ne dit pas qui est la ministre de Jospin dont la fille a été accusée. Son nom finira bien par sortir, et il en sera de même pour ceux qui savaient et se sont tus. Corinne Lepage interrogée par le magazine en tant qu’ancienne ministre de l’environnement jure n’avoir jamais entendu ni rien su au sujet de Nicolas Hulot : « j’en ai entendu sur d’autres hommes politiques ». Quand Paris Match lui demande qui elle répond « je ne suis pas une dénonciatrice je ne suis pas concernée et il ne m’appartient pas d’en parler ».

David Abiker

 

Retrouvez la Revue de presse