Vaccin anti-Covid : L’Europe donne son feu vert

Le feu vert de l’Europe à la vaccination contre le Covid fait la une de vos journaux, un coup d’envoi qui sonne comme un soulagement pour certains : la « Campagne de vaccination enfin lancée en Europe » titrent les Echos, « Feu vert pour la vaccination » c’est justement la une du Parisien-Aujourd’hui en France.

Vaccin Pfizer : la presse s’interroge sur le scepticisme d’une partie des Français

Libération nous présente le nouveau Covid N501Y, venu d’Outre-Manche, comme « l’invité surprise de Noël », « la nouvelle souche à la grimace » ajoute même le journal, le Figaro n’est pas en reste et nous rappelle en manchette que c’est ce variant anglais du Covid qui « inquiète (tant) l’Europe ». L’arrivée du vaccin aussi à la une de vos quotidiens régionaux : « Vaccin contre le Covid : vivement dimanche » clame la Dépêche du Midi, reprise en chœur par les Dernières Nouvelles d’Alsace, référence au coup d’envoi annoncé de la vaccination en France en toute fin de semaine.

A lire aussi

 

Alors que d’autres s’interrogent sur le scepticisme d’une partie des Français à l’égard du remède de Pfizer : « qui acceptera le vaccin ? » demande l’Est éclair pour qui le consentement des résidents en Ehpad notamment pourrait virer au casse-tête, une crainte que partage à sa une Libération Champagne, l’autre quotidien de l’Aube. Les Ehpad face à la Covid c’est aussi la préoccupation de la Croix ce matin, pour qui plus que jamais « il faut maintenir les liens ».

 

La Croix a enquêté dans un Ehpad d’Aubervilliers

Certains de ces établissements, nous dit le journal, ont compris qu’il ne fallait plus isoler leurs résidents sous prétexte de les protéger, ce qui a pu, dans certains cas faire autant de dégâts que le virus. La Croix qui est allé enquêter dans un Ehpad d’Aubervilliers en région parisienne. Et pendant que la nouvelle variante du Covid sème le trouble en Europe, vos journaux nous rappellent que le Brexit est toujours dans l’impasse. « L’entente cordiale malade de la Covid » titre l’Opinion, qui en fait aussi son édito de une intitulé « le chat noir du Brexit ». Pour Gilles Sengès, le Royaume-Uni n’a cessé ces 4 dernières années de tergiverser tel un chat qui demande à sortir et qui met un temps fou à se décider.

 

A lire aussi

 

Il faut croire, explique l’éditorialiste de l’Opinion, que les négociateurs britanniques – qui usent et abusent de la patience de leurs homologues européens – n’attendent qu’une chose : qu’on les mette dehors pour qu’ils puissent ensuite se plaindre du mauvais traitement qu’on leur a réservé, tant ils donnent l’impression de ne pas vouloir de l’accord qu’ils négocient. L’impasse du Brexit sur fond de blocus contre le nouveau Covid, c’est aussi l’édito du Figaro signé Patrick Saint-Paul. Pour lui, ce virus mutant qui isole le Royaume-Uni du reste de l’Europe, à 10 jours du Brexit, donne un avant-goût catastrophique de ce qui pourrait se passer après le 31 décembre, date butoir des négociations. Les tabloïds britanniques ont beau crier à l’injustice, poursuit-il, la décision des Européens de fermer leurs frontières n’est pas une mesure punitive face à l’intransigeance de Londres dans le cadre du Brexit, non, elle est simplement dictée par le principe de précaution.

Vincent Touraine

 

Retrouvez l’actualité du Classique