Succès scolaire des jeunes Français d’origine asiatique – la revue de Presse de David Abiker

En tout cas, si vous lisez le Figaro vous apprendrez d’ores et déjà que les filles réussiront mieux que les garçons et que les filles d’origines asiatiques mieux encore. C’est ce que le Figaro appelle la sur-réussite des jeunes Français d’origine asiatique. Une étude du CNAM réalisée auprès de 30 000 élèves de 2007 à 2016 confirment la tendance.

Culte de l’apprentissage et forte pression des parents

Si vous êtes une jeune fille, si vos parents sont des immigrés venus d’Asie vous surclasserez les Français d’origine, fille et garçon et vous serez surreprésentés dans les meilleures filières scientifiques. C’est exactement l’inverse pour les élèves issus de familles d’origine africaine ou maghrébine. Alors, il y a une explication donnée par deux chercheurs : il y a chez les populations venues d’Asie un culte de l’apprentissage, de la persévérance, une valorisation du travail de l’élève et une forte pression des parents sur le travail des enfants qui s’oppose, note le Figaro avec délice, au laxisme occidental où l’objectif semble de faire d’abord plaisir aux enfants, enfin, il y a chez les élèves comme leur parents un profond respect pour les maîtres et les professeurs.

 

 

 

Les lycéens révisent déjà pour le Bac, selon La Croix

Les lycéens en pleine révision du baccalauréat, conséquence de la réforme du lycée nous explique La Croix, c’est fin janvier que les élèves de première passeront des épreuves comptant pour le contrôle continu du bac à hauteur de 5 % de la note finale. A savoir l’Histoire-Géo et les langues vivantes. Et la Croix de raconter comment Loïc s’y prépare, à coup de fiches et de podcasts d’anglais pour améliorer sa compréhension. Pour Loïc, davantage de contrôle continu, c’est moins stressant, même s’il sait que pour l’orientation, le contenu du dossier et le contrôle continuent compte souvent plus que les résultats du bac stricto sensu. Derrière le témoignage serein de Loïc, La Croix a recueilli les inquiétudes de la FCPE, principal syndicat de parent d’élève qui réclame ni plus ni moins que l’ajournement des épreuves considérant que les conditions ne sont pas réunies. Certains profs ont annoncé refuser de corriger et de faire passer les épreuves quand d’autres s’inquiètent des conditions de révision et de correction.

 

David Abiker

 

 

Retrouvez l’actualité du Classique