Roselyne Bachelot annonce la fin de la distanciation dans les salles de spectacles, sauf en zone rouge

Le secteur de la culture bénéficiera d’une « dotation exceptionnelle » de deux milliards d’euros dans le plan de relance, a déclaré le Premier ministre Jean Castex, qui a annoncé la fin des dérogations pour les rassemblements dans les départements en zone rouge. La ministre de culture, Roselyne Bachelot a ajouté dans un tweet que la distanciation sociale serait supprimée dans les salles de spectacle en compensation du port du masque en continu.

 

Fin de la distanciation mais masque obligatoire dans les salles

Dans le plan de relance de 100 milliards d’euros qui sera annoncé le 3 septembre, la culture bénéficiera d’une dotation exceptionnelle de 2 milliards d’euros a déclaré Jean Castex sur France Inter. Le 1er ministre qui doit rencontrer ce jeudi les représentants du spectacle vivant au ministère de la Culture. « Il faut aller au théâtre, au cinéma, vous ne risquez rien », a-t-il insisté, indiquant que le port du masque sera rendu « obligatoire » dans les salles, en vertu d’une décision du conseil de défense qui s’est tenu la veille. La ministre de culture, Roselyne Bachelot a, par ailleurs, ajouté dans un tweet que la distanciation sociale serait supprimée dans les salles de spectacle, mais « dans les zones de circulation virale, il y aura le cumul des deux, masque et distanciation physique » ont précisé les deux ministres. 

A lire aussi

 

Jean Castex a également annoncé des compensations pour les salles de spectacle et les cinémas qui prendront en compte l’écart entre les recettes issues des contraintes sanitaires et ce qui aurait été leur point d’équilibre. Des annonces plutôt bien accueillies par les professionnels du secteur. « On est plutôt agréablement surpris d’avoir entendu le Premier ministre mettre aussi haut la question du secteur culturel, après quatre mois où on a été relégué systématiquement en fin de discours. C’est une bonne nouvelle », s’est ainsi félicité Nicolas Dubourg, président du Syndeac (Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles) quant au producteur de spectacles et propriétaire de théâtres Jean-Marc Dumontet, il a déclaré à l’AFP que « Cet appel est une très bonne chose; c’est un message de clarté qui dit qu’il n’y a pas de danger à fréquenter les salles, c’est extrêmement important ».

Le dispositif de recours au chômage partiel, sous conditions, prolongé jusqu’à la fin de l’année

Évoquant ses rencontres prévues jeudi avec les représentants du spectacle vivant et vendredi (au Festival d’Angoulême) avec ceux du cinéma, Jean Castex a relevé: « tout le monde voit que, dans une salle de cinéma ou de théâtre, les règles sanitaires qui vous sont imposées ne vous permettent pas d’atteindre votre équilibre économique ». « La priorité c’est que tout ça reprenne, la priorité, c’est que les gens vivent », a-t-il ajouté. Il ne sera plus possible par ailleurs à l’autorité préfectorale de déroger » à la jauge maximale de 5.000 personnes dans les départements rouges, (forte circulation virale), a encore annoncé le Premier ministre. Et « si la circulation virale est forte ou si la configuration des lieux est inadaptée, le préfet peut aussi carrément interdire. Ce n’est pas parce qu’on ne peut plus déroger au-delà, qu’on ne peut pas aussi abaisser (la jauge) », a-t-il souligné, précisant que ce sera évalué au « cas par cas ». Invité dans l’après-midi pour l’ouverture de l’université de rentrée du MEDEF, Jean Castex a également indiqué que la possibilité de recourir au chômage partiel pour les entreprises en difficulté, prolongée jusqu’au 1er novembre pour la plupart des, est prorogée jusqu’à la fin de l’année, sous conditions, pour les secteurs de la culture, du sport et de l’événementiel.

Philippe Gault (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique