Retraites : « Je crois profondément à ce compromis » assure Julien Denormandie

Le ministre de la Ville et du Logement était l’invité politique de Guillaume Durand ce mercredi 8 janvier 2019, à 8h15. Au 35e jour de la grève interprofessionnelle contre la réforme des retraites, Il assure que le Premier ministre Edouard Philippe et le chef de l’Etat sont « strictement sur la même longueur d’onde ». Julien Denormandie insiste sur la nécessité de trouver un financement au système et de ne pas le faire « peser sur nos enfants et nos petits-enfants (…) La meilleure des solutions est de travailler progressivement un petit peu plus ». 

 

« Faire une réforme de justice sociale et de responsabilité économique »  

« Je crois profondément à ce compromis. Ça fait plus de 10 ans que la CFDT demande la réforme du système des retraites que nous sommes en train de faire (…). On est d’accord sur beaucoup de choses. Maintenant, il reste la question du financement et de savoir comment on fait une réforme à la fois de justice sociale et de responsabilité économique. » déclare Julien Denormandie. Malgré cet optimisme, les négociations de la nouvelle réunion de vendredi s’annoncent délicates. Au lendemain de la reprise des concertations avec Edouard Philippe, Laurent Berger demeure en effet inflexible sur la suppression de l’âge pivot.

Age pivot : « une mesure profondément sociale » 

« On va trouver les voies d’un compromis, en tout cas c’est la voie dans laquelle s’est engagée le gouvernement et Edouard Philippe » maintient le ministre. Julien Denormandie rappelle que le financement de la réforme des retraites doit passer par un allongement de la durée de cotisation : « On pense que la meilleure des solutions est de travailler un peu plus progressivement. Je crois que c’est une position partagée par beaucoup de Français (…) » . Et d’ajouter : « On présente l’âge pivot comme une mesure budgétaire alors que c’est aussi une mesure profondément sociale ».