Quelles sont les propositions de Roselyne Bachelot pour l’Opéra de Paris ?

Roselyne Bachelot a déclaré souhaiter « une transformation profonde » de l’Opéra National de Paris. Des propos tenus à l’occasion de la passation de relais à la tête de l’institution entre Stéphane Lissner et Alexander Neef. La ministre de la Culture a notamment lancé une réflexion sur  la politique de l’art lyrique en France. 

Roselyne Bachelot a rendu hommage au travail de Stéphane Lissner

Lors de la cérémonie organisée au ministère de la Culture, Roselyne Bachelot a tenu à rendre hommage à Stéphane Lissner, « qui aura dirigé l’Opéra national de Paris pendant 6 ans, en proposant une programmation riche et audacieuse tout en veillant à diversifier les ressources de l’établissement ». À propos de son successeur à la direction générale Alexander Neef, la ministre de la culture a déclaré qu’il « propose pour l’Opéra National de Paris un projet lyrique et chorégraphique ambitieux, qui accorde une place importante au répertoire français et conjugue le maintien d’un niveau artistique d’excellence avec les enjeux de démocratisation, de recherche de nouveaux publics et de développement de l’éducation artistique ».

A lire aussi

 

Roselyne Bachelot a profité de l’occasion pour préciser ces attentes concernant l’ Opéra de Paris qui « va devoir se transformer en profondeur » ajoutant « Il y a urgence (…) C’est tout le modèle de fonctionnement de l’Opéra de Paris qu’il faut aujourd’hui repenser ». À cet effet, la ministre annonce la création d’une mission sur les perspectives et les modalités d’accompagnement et de soutien de l’institution. Cette mission est confiée à Georges-François Hirsch, ancien administrateur de l’Opéra national de Paris et à Christophe Tardieu, ancien directeur adjoint de l’établissement. Selon le communiqué du ministère « Dans le contexte de la crise sanitaire, il leur reviendra de réaliser un état des lieux et dresser des perspectives d’avenir à moyen et long terme pour l’Opéra ». Les conclusions de cette mission sont attendues pour fin novembre 2020.

 

Une mission qui sera confiée à Caroline Sonrier, directrice de l’Opéra de Lille

La ministre de la culture a également annoncé la mise en place d’une réflexion sur la politique de l’art lyrique en France. Mission qui sera confiée à Caroline Sonrier, directrice de l’Opéra de Lille, avec pour objectif de « dresser un état des lieux de l’art lyrique en France ». Par ailleurs, cette mission devra définir un cadre de référence pour la pratique de l’art lyrique en France, avec, notamment, des propositions visant à assurer la pérennité du secteur en veillant à l’inscription territoriale des opéras, en lien avec les collectivités partenaires, au soutien aux jeunes compositeurs et interprètes, ainsi qu’aux collaborations que les maisons d’opéra peuvent entretenir les unes avec les autres.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique