Poitiers : La première université « école-entreprise » lancée par Jean-Michel Blanquer

istock

L’événement est organisé par l’Education nationale, et accueillera chefs d’entreprise, représentants des syndicats, du patronat et de l’Education nationale. L’idée est de rapprocher les deux mondes mais aussi de s’interroger sur les problématiques de formation et d’insertion professionnelle.

Antoine Frérot, PDG de Véolia : « Expliquer les notions abstraites du programme avec des cas concrets »

L’un des principaux problèmes du moment est l’inadéquation entre les compétences et les très nombreux emplois offerts. Parmi les solutions évoquées régulièrement, le rapprochement entre école et entreprise. Alors comment y parvenir ? Le défi est de donner aux élèves, dès la 4ème, une connaissance plus concrète et incarnée des métiers et de l’entreprise. Le gouvernement veut instaurer plus de stages pour les enseignants et les élèves et mieux relier les cours d’économie à l’actualité. Cela passera notamment par le site internet Melchior, développé par des enseignants et l’Institut de l’entreprise. Antoine Frérot, son président, également PDG de Véolia précise que « ce site permettra aux professeurs d’expliquer les notions abstraites du programme et de les illustrer avec des études de cas concrets d’entreprise ».

A lire aussi

 

Le gouvernement souhaite aussi développer les partenariats entre les lycées professionnels et les entreprises au travers de mentorat notamment. Mais attention aux dérives, nuance Bruno Baire, proviseur adjoint dans un lycée de la Manche et membre du bureau du syndicat Snupden FSU : « qu’il y ait une porosité entre les deux, que les élèves ne découvrent pas dans l’entreprise la réalité du métier, c’est logique, mais il ne doit y avoir ni fusion ni confusion entre les deux ». Il redoute qu’avec un partenariat, l’entreprise puisse « avoir la main » sur l’enseignement. Les élèves devraient aussi avoir désormais plus d’heures consacrées à l’orientation : 40 heures par an à partir de la 4e, 54 heures par an à partir de la seconde.

Emilie Valès

 

Retrouvez les Infos du jour