Edouard Philipe : son parti est-il une menace pour la majorité ?

Le samedi 9 octobre, Édouard Philippe lancera au Havre, son propre parti politique. Accompagné d’élus et de tête d’affiche de la majorité, il dévoilera le nom de son parti, son logo et ses intentions pour 2022.

« Certains électeurs de droite ne se retrouvent clairement pas dans les démarches de Xavier Bertrand ou de Valérie Pécresse »

Pour la majorité, le parti de l’ancien premier ministre peut se transformer un véritable « moteur » pour la réélection du président, quand d’autres y voient le risque de froisser certains marcheurs de l’aile gauche. Cette grand-messe normande n’a qu’un seul but, accueillir de nouveaux membres. Selon Agnès Firmin Le Bodo, députée d’Agir et proche d’Edouard Philippe, « il souhaite construire une nouvelle offre politique en fédérant autour de lui, des élus du territoire ». La chasse aux électeurs est assumée. Marie Lebec est députée en Marche et sera au Havre demain, « c’est intéressant que l’on puisse avoir des porte-paroles qui parlent à cet électorat. Ils ne se retrouvent clairement pas dans les démarches de Xavier Bertrand ou de Valérie Pécresse ».

A lire aussi

 

Quand la droite navigue à vue, les marcheurs se frottent les mains, « ça peut nous aider dans une tragédie Zemourienne » note un poids lourd de la République en marche, « mais si c’est la succession de Macron, 6 ans avant, qui est en train de se jouer, on va tous trinquer » ajoute-il. Si personne ne remet en cause l’allégeance d’Edouard Philippe au président, l’équilibre de la majorité pourrait être modifié. Et si le Modem, par exemple, et les autres partis alliés se faisaient « avaler » par la nouvelle formation d’Edouard Philippe ? Patrick Mignola, président du groupe à l’Assemblée, est confiant « quand vous savez ce que vous êtes, vous ne vous dites pas que la question sera de savoir s’il pourrait vous prendre 10, 20 ou 30 députés sur ceux que vous avez aujourd’hui. Au contraire vous pouvez garder la majorité et l’élargir ».  « On ne cherche pas une uniformité mais une unité » analyse un marcheur. Au Havre, il y aura des absents : l’aile gauche de LREM a décidé de se réunir en congrès ce même week-end.

Victoire Faure

Retrouvez ici le reportage de Victoire Faure :

 

Retrouvez les Infos du jour