Pass vaccinal, qu’est-ce qui change ?

istock

Le passe vaccinal a été adopté en première lecture par l’Assemblée Nationale après 3 jours de débats. Il sera examiné par les sénateurs, mardi 11 janvier, avant de revenir à l’Assemblée. Le Premier ministre Jean Castex espère « vivement » une entrée en vigueur le 15 janvier, la date initialement prévue. Mais celle-ci pourrait être repoussée au vu de l’adoption au forceps du texte, cette semaine.

L’amende, pour l’utilisation du pass de quelqu’un d’autre sera désormais de 1 500 euros au lieu de 135

Avec le pass vaccinal, fini les tests PCR, ou antigéniques, pour dîner au restaurant, ou aller au cinéma. Seule compte la vaccination, et il faudra qu’elle soit complète ! C’est-à-dire 3 doses, ou 2 doses et un certificat de rétablissement. Un temps envisagé dès 12 ans, les adolescents de moins de 16 ans en seront exemptés pour les sorties scolaires et activités extrascolaires. Mais pour les autres lieux, où le pass vaccinal est en vigueur, il faudra qu’ils soient entièrement vaccinés ou récemment rétablis.

A lire aussi

 

Lors des débats, la question du contrôle des pass avait suscité une vive opposition. Finalement le gouvernement consent à mieux l’encadrer. Les gérants ne pourront vérifier l’identité des clients que « lorsqu’il existe des raisons sérieuses de penser que le document présenté n’est pas authentique » et n’appartient pas à la bonne personne. Enfin, l’amende, pour l’utilisation du pass de quelqu’un d’autre, sera désormais de 1 500 euros au lieu de 135, actuellement. Et la possession d’un faux pass sera passible de 5 ans de prison et 75 0000 euros d’amende.

Eric Kuoch

Ecoutez les explications d’Eric Kuoch : 

 

Retrouvez les Infos du jour