Panne des numéros d’urgence : “Il n’y a pas eu de panique, nous nous sommes adaptés” assure Philippe Juvin

Philippe Juvin était l’invité politique de la matinale de Dimitri Pavlenko ce jeudi 3 juin. Le maire LR de La Garenne-Colombes et chef des urgences de l’Hôpital européen Georges Pompidou a dû faire face hier au dysfonctionnement technique des numéros d’urgence qui a lourdement déstabilisé les services de santé.

Variant indien du Covid au Royaume-Uni : “Nous devons mieux contrôler nos frontières” affirme Philippe Juvin

Philippe Juvin a un avis nuancé sur la question de l’ouverture de la vaccination le 15 juin aux 12-18 ans : “C’est une bonne chose sur le plan de l’immunité collective, en revanche, à titre individuel, est-ce que les enfants de 12 ans ont un avantage à se faire vacciner ? Je n’en suis pas certain (…) A titre collectif la société en bénéficiera ainsi que leur entourage”. Le maire de La Garenne-Colombes souhaiterait que la campagne de vaccination se concentre sur d’autres catégories d’âge où la marge de manœuvre semble toujours importante : “seulement 6% des 18-30 ans ont reçu deux doses, donc avant de se précipiter sur les moins de 18 ans il faudrait arriver à vacciner cette catégorie”.

A lire aussi

 

Philippe Juvin appelle à la prudence au vu de la situation du variant indien au Royaume-Uni, tant les différents retournements de situation du Covid-19 on fait déchanter les prédictions : “Il faut être super prudent, il y a un an nous regardions avec un peu de mépris les Italiens qui étaient submergés, pareil à l’automne avec le variant britannique que l’on a eu aussi (…) Je regarde avec intérêt ce qui se passe en Grande-Bretagne qui est très en avance sur la vaccination par rapport à nous et qui voit son nombre de cas remonter depuis le 2 mai (…) Le variant indien remplace le variant britannique, et c’est un variant plus transmissible face auquel vous êtes mal protégé avec une seule injection”. Pour lutter contre le variant, voici les préconisations de Philippe Juvin : “Il faut arriver très vite à deux injections pour se protéger (…) et il faut que nous Français et Européens continentaux contrôlions mieux nos frontières, on le dit depuis un an, il faut qu’on isole les gens qui entrent sur notre territoire”.

 

Panne des numéros d’urgence : “Plus un système est centralisé plus il est fragile” affirme Philippe Juvin

Interrogé par Dimitri Pavlenko sur la dépénalisation du cannabis, et la publication d’un sondage IFOP pour CBD-grams dans le Parisien indiquant 51% des Français favorables à une dépénalisation, Philippe Juvin voit deux éléments à distinguer à l’intérieur du sujet : “Il faut développer l’usage médical qui peut être très utile (…) mais le cannabis à usage récréatif provoque des dégâts, en particulier des soucis de désocialisation (…) si vous fumez quelques cigarettes avant de passer le bac cela ne vous empêchera pas de réussir, si vous fumez quelques joints, vous n’allez pas être en capacité de réfléchir sereinement”.

A lire aussi

 

La panne des numéros d’urgence (Samu, pompiers, police) survenue hier a lourdement perturbé le fonctionnement des hôpitaux, un incident technique auquel les services d’urgences ont rapidement dû s’adapter pour continuer à fonctionner, selon Philippe Juvin : “Cela a bouleversé notre organisation, on s’est rapidement échangé entre services des numéros de secours (…) Il n’y a pas eu de panique, nous nous sommes adaptés, puis cela a été réparé pendant la nuit”. Cet incident pose la question de la vulnérabilité d’un tel système : “plus le numéro est centralisé plus vous pouvez espérer être efficace mais plus vous êtes fragile en cas d’attaque” affirme Philippe Juvin, selon qui il n’est pas question de pointer du doigt un responsable dans l’immédiat ou de crier au scandale d’Etat pour traiter un problème dont on ne connaît pas encore la cause : “il faut arrêter d’envoyer tout le monde au tribunal dès que quelque chose ne va pas, arrêtons cette société de la défiance permanente (…) Etudions le sujet calmement et faisons un retour d’expérience pour que cela ne recommence pas”.

Rémi Monti

Retrouvez les interviews politiques