Covid-19 : “L’hôpital tient dans un système de santé qui coule” dénonce Frédéric Valletoux

Frédéric Valletoux était l’invité de la matinale de Dimitri Pavlenko ce mardi 25 mai. Le maire de Fontainebleau et président la Fédération hospitalière de France lance l’alerte sur l’état du système de santé du pays.

Frédéric Valletoux s’inquiète “de la crise du modèle de santé libéral français basé sur le médecin de famille”

Suite à une première étape de levée des restrictions dès le 19 mai avec la réouverture des lieux de culture et des terrasses, la situation épidémique semble toujours se diriger vers une nette amélioration, comme le confirme Frédéric Valletoux : “les tendances diffèrent selon les territoires, mais globalement la situation se détend (…) l’hôpital retrouve de l’oxygène et va pouvoir à nouveau prendre en charge tous les patients”.

A lire aussi

 

 

Comme le rappelle Frédéric Valletoux, le prix à payer d’une mise sous tension aussi intense des hôpitaux était la déprogrammation des actes médicaux moins urgents ainsi que de certaines consultations, entraînant inévitablement des absences ou retards de diagnostics qui auront des conséquences sanitaires graves : “on estimera l’effet concret des déprogrammations dans quelques temps mais il y aura eu des pertes de chances réelles (…) surtout dans le cas de maladies que l’on détecte plus tard, le cancer notamment”. De ce fait, une relative détente de la situation épidémique du covid-19 ne signifiera pas pour autant une baisse de rythme pour le personnel soignant : “pour les hospitaliers l’été ne va pas signifier une baisse d’activité (…) il y aura le rattrapage autant que possible des autres maladies”.

 

 

2022 : “Le sujet de la santé n’est plus anodin, ce n’est plus un sujet que l’on peut mettre sous le tapis” affirme Frédéric Valletoux

Le Président de la Fédération hospitalière dénonce un système de santé français en pleine déliquescence, dont l’un des principaux symptômes n’est pas le mauvais état de ses hôpitaux mais bien les déserts médicaux déjà existants ou sur le point de l’être faute de médecins dans les régions rurales : “La crise du système de santé est réellement là, pas tellement entre les quatre murs de l’hôpital (…) notre crise est la crise de la médecine de ville (…) des territoires entiers n’ont ni médecins ni spécialistes, et un hôpital n’est pas un centre de soin de proximité qui prend en charge l’ensemble des français, c’est le lieu des actes les plus lourds (…) cette désertification est la crise du modèle libéral basé sur le médecin de famille”.

A lire aussi

 

 

Selon Frédéric Valletoux, “l’hôpital tient dans un système de santé qui coule”. Le Président de la Fédération hospitalière fait le constat d’un système de santé français qui traverse une profonde crise depuis de nombreuses années et qui a tendance à se reposer sur ses hôpitaux : “depuis 15 ans la fréquentation des urgences a explosé (…) l’hôpital est une variable d’ajustement d’un système qui va mal”. Il espère que 2022 sera l’occasion de formuler une réponse politique construite et drastique pour sauver la santé en France : “Le sujet de la santé n’est plus anodin, ce n’est plus un sujet que l’on peut mettre sous le tapis (…) Cette crise nous a montré que les français tiennent à leur système de santé, que notre système était malade et fragile et que seul un remède de cheval avec des mesures volontaristes pourrait le sauver”.

Rémi Monti

Retrouvez les interviews politiques