Opération « Rapidité fulgurante » : Donald Trump veut un vaccin contre le Covid pour janvier 2021

Donald Trump, après avoir parié sur la chloroquine, porte désormais tous ses espoirs dans un vaccin contre le coronavirus. Le président américain vient d’accorder un budget illimité au ministère de la Santé en ce sens et lève les obstacles bureaucratiques pour produire 300 millions de doses d’ici janvier 2021.

Avec son objectif ambitieux, Donald Trump contredit les prévisions du docteur Fauci, son épidémiologiste

En apprenant que 70 vaccins sont testés en ce moment dans le monde par des laboratoires, Donald Trump a eu une idée. La semaine dernière, de manière militaire, il a décidé de lancer l’opération surnommée « Rapidité fulgurante ». Le nom de code a été trouvé par le président lui-même. L’opération est simple : pour la 1ère fois, des sociétés pharmaceutiques privées, des agences gouvernementales américaines et des militaires doivent travailler ensemble, sans rivalité, partager leurs informations pour trouver au plus vite un vaccin.

 

à lire aussi

 

Donald Trump veut que 300 millions de doses de vaccin soient prêts en janvier 2021. Une contradiction avec ce que le docteur Anthony Fauci, son épidémiologiste à la Maison-Blanche, ne cesse de répéter. « Il ne peut y avoir de vaccin sur le marché avant 12 à 18 mois », pour le médecin. Peu importe pour Donald Trump.

 

Donald Trump mise tout sur son opération, nommée « Rapidité fulgurante »

Le président, de plus en plus optimiste ces jours-ci, estime que l’opération « Rapidité fulgurante » va marcher. Selon nos confrères de Bloomberg, le ministère de la Santé a désormais un budget illimité pour accélérer le développement d’un vaccin. D’autre part, les technocrates de la Maison-Blanche sont fermement incités à répondre à toute demande émise par les hommes et les femmes travaillant dans l’unité « Rapidité fulgurante ».

 

à lire aussi

 

Donald Trump est persuadé qu’en associant les meilleurs scientifiques du privé avec ceux du Pentagone, en éliminant la technocratie et la bureaucratie de son administration, le vaccin sera trouvé en premier aux Etats-Unis, et disponible dès l’année prochaine. Un nouveau pari du président Donald Trump.

 

Laurence Haïm

 

Retrouvez l’actualité du Classique