Lyme : “un diagnostic dépotoir qui remplace le réel diagnostic d’un ensemble de pathologies” dénonce Eric Caumes

Eric Caumes était l’invité politique de la matinale de Dimitri Pavlenko. Le professeur de médecine publie Maladie de Lyme : Réalité ou imposture ? aux éditions Bouquins, un ouvrage dénonçant le fléau sanitaire fantasmé qu’est cette maladie transmise par piqûre de tique, entre les théories complotistes gangrénant les autorités sanitaires et les “diagnostics dépotoirs” accolés à la maladie.

Eric Caumes : “85% des gens qui consultent pour une maladie de Lyme supposée ont en fait autre chose”

L’opinion publique a largement redécouvert avec le Covid-19 que la science est une affaire de vérité au terme d’un affrontement idéologique et d’opinions entre scientifiques. Les débats entourant la maladie de Lyme n’y échappent pas, même si Eric Caumes dénonce qu’une extrême minorité bruyante et complotiste s’est emparée de cette question sanitaire et l’a emportée jusqu’au hautes sphères politiques, donnant une importance exagéré à la maladie : “On est quand même 95% à penser la même chose, mais les 5% restants qui pensent à l’envers de la science occupent la scène et se retrouvent à la commission de Lyme à l’Assemblée Nationale (…) Vous vous rendez compte qu’il y a une commission Lyme à l’Assemblée Nationale ?”.

A lire aussi

 

Eric Caumes affirme que la maladie de Lyme n’est pas un problème majeur de santé publique : “C’est une maladie fréquente dans certaines régions, mais elle se guérit facilement quand elle est repérée tôt, avec 15 jours d’antibiotiques (…) cela ne pose pas de difficultés thérapeutiques majeures mais cela peut poser certaines difficultés de diagnostic”. La maladie de Lyme est une maladie très largement fantasmée comme un fléau, et Eric Caumes réfute la théorie d’un “scandale sanitaire” ou le fait qu’une immense épidémie est cachée à la population : “Il n’y a pas que moi qui le dit, les études le montrent, 85% des gens qui consultent pour une maladie de Lyme supposée ont en fait autre chose (…) Lyme est un diagnostic dépotoir qui remplace le réel diagnostic d’un ensemble de pathologies psychosomatiques, de pathologies neurologiques, rhumatologiques, métaboliques ou dans de rare cas des maladies infectieuses”.

 

Eric Caumes : “Lyme entre pas mal en résonance avec le covid-19, on y trouve les mêmes interlocuteurs : Raoult, Perronne, Salomon”

 

Eric Caumes dénonce l’existence de “Lyme doctors” qui donnent le ton auprès d’autorités gangrénées par des théories folles et pointe des responsables, notamment Christian Perronne ou Jérôme Salomon : “Christian Perronne est dans des versions complotistes (…) Jérôme Salomon est directeur de la santé, il fait son travail comme il peut, mais à l’époque il dirigeait un groupe de travail Lyme à la Haute Autorité de Santé où les associations et la vision complotiste de la maladie de Lyme avaient une importance considérable par rapport aux scientifiques”. Eric Caumes met de côté la thèse d’une fuite de laboratoire ou toute autre scénario complotiste qui a pu être relayé par Christian Perronne : “Il y a une théorie qui émet l’idée que la maladie a été importée du comté de Lyme aux Etats-Unis par des chercheurs nazis, c’est faux, il n’y a aucun argument pour affirmer ça (…) En réalité, cette maladie avait déjà été décrite dans le passé en Europe mais on avait pas trouvé d’agent pathogène”.

A lire aussi

 

 

Les investigations, débats et positions des scientifiques autour du Covid-19 et de la maladie de Lyme partagent beaucoup de points commun. Les deux histoires ont une certaine symétrie, à commencer par leurs protagonistes ou la diffusion dans l’opinion publique de théories non scientifiques : “Lyme entre pas mal en résonance avec le Covid-19, on y retrouve les mêmes interlocuteurs : Perronne, Salomon, Raoult et la même gangrène des institutions au plus haut des administrations sanitaires par des théories complotistes qui occupent plus de place dans les groupes de travail que les scientifiques eux-mêmes (…) C’est incompréhensible”.

Rémi Monti

Retrouvez les interviews politiques