Le torchon brûle toujours entre Jean Nouvel et la Philharmonie de Paris.

La bataille que se livrent la Philharmonie de Paris et Jean Nouvel n’es pas terminée. Preuve en est, la contre-attaque que l’architecte vient de lancer, en portant plaine contre l’Etablissement Public inauguré en 2015. Au cœur du conflit : les surcoût survenus pendant le chantier, et la facture de 170 millions d’euros que la Philharmonie a envoyée à Jean-Nouvel.

 

La Philharmonie de Paris accusée de concussion, faux et usages de faux

Les accusations sont graves. Me William Bourdon et Vincent Brengarth ont déposé plainte le 14 octobre dernier pour délits de concussion, de favoritisme, de faux et usages de faux, de recel de détournement de fonds public. Cette plainte est une réponse à la facture de 170,6 millions d’euros que la Philharmonie a envoyée en avril 2017 à l’architecte, dont 110 millions pour pénalités de retard. « La somme est près de dix fois supérieure aux honoraires des Ateliers Jean Nouvel, elle équivaut à un arrêt de mort » affirment les avocats en soulignant « qu’une telle demande, parfaitement unique, est sans précédent dans le monde de l’architecture« . Ils s’étonnent aussi que la Philharmonie « a fait le choix de poursuivre uniquement le maître d’oeuvre, à l’exclusion des entreprises « .

Au cœur de ce bras de fer : le surcoût survenu pendant la construction du bâtiment. Estimé à 173 millions d’euros au lancement du projet en 2006, la facture a finalement été de 386 millions à l’inauguration. Jean Nouvel et la Philharmonie sont engagés dans un bras de fer judiciaire et aussi médiatique, depuis l’ouverture de la salle en janvier 2015.

Pour l’heure la Philharmonie de Paris n’a pas réagi publiquement à la plainte de Jean-Nouvel.

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité