Jordi Savall dirige Le Messie, l’oratorio le plus célèbre de Haendel

Dans cette vaste fresque composée en 1741, Haendel déploie toutes les nuances de son art consommé de la peinture sonore.

Succès retentissant pour la première du Messie de Haendel

L’orchestre tremble littéralement lorsque Dieu ébranle le monde, la Nativité est une pastorale à la Corelli, tandis que la majesté de la fugue traduit l’idée d’éternité dans l’Alléluia. Le succès du Messie, composé rapidement pour une première à Dublin en 1742, fut retentissant lors de la création : la demande de billets était telle qu’on avait sommé les messieurs de « renoncer à porter leur épée » et les dames de venir « sans robe à paniers » afin de ménager de la place à davantage d’auditeurs, et augmenter ainsi la recette « destinée aux œuvres charitables ». Charles Jennens construisit le livret -qui alterne idéalement arias et chœurs – dédié au Christ en trois parties : La Nativité ; Passion et Résurrection ; Rédemption.

 

A lire aussi

 

La Chapelle royale de Versailles offre une acoustique idéale

Défricheur infatigable de musique ancienne et baroque sur tous les continents, le violiste et chef Jordi Savall n’avait jamais abordé Le Messie avant une tournée de concerts donnée en France fin 2017. On n’explique pas le « son Savall » ; on s’en imprègne. Dès la magistrale ouverture, le Catalan brosse moins une fresque qu’il n’affine une enluminure :  élégance des courbes, cordes vibrantes, ferveur du geste, phrasés veloutés qui ne scandent jamais à outrance. L’acoustique moelleuse de la Chapelle royale de Versailles offre un écrin idéal aux quatre solistes et aux fidèles Capella Reial de Catalunya et Concert des Nations.

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Georg Friedrich Haendel : Le Messie. Rachel Redmond (soprano), Damien Guillon (contre-ténor), Nicholas Mulroy (ténor), Matthias Winckhler (baryton), La Capella Reial de Catalunya, Le Concert des Nations, dir. Jordi Savall (2 CD Aliavox)

 

Retrouvez l’actualité du Classique