Hélène Grimaud, messagère d’harmonie

Dans son dernier album « Le messager », Hélène Grimaud instaure un dialogue fascinant entre les univers musicaux de Wolfgang Amadeus Mozart et de Valentin Silvestrov.

 

Hélène Grimaud : « j’ai appris à garder mon flegme à travers le contact avec les animaux »

Enregistré en ce début d’année à la grande salle de l’Université de Salzbourg, le nouvel album d’Hélène Grimaud comprend trois œuvres de Mozart : la Fantaisie inachevée en ré mineur K. 397, le célèbre Concerto pour piano et orchestre n° 20 en ré mineur K. 466 et la Fantaisie en ut mineur K 475.

 

A lire aussi

 

La pianiste perçoit l’utilisation (rare) de la tonalité mineur – que le Vingtième partage avec le Vingt-quatrième Concerto – comme évocatrice de « confrontations avec le sort ou le destin ». Elle y apprécie ce renoncement à l’élégance et à la retenue apolliniennes qui régissaient jusque-là la musique du compositeur, notant qu’il lui a fallu « de nombreuses années de macération intérieure pour reconnaître pleinement ces courants brûlants et imprévisibles ondulant sous la beauté transcendantale ».

 

« Mozart, Beethoven et Silvestrov peuvent nous rappeler la suave beauté de l’harmonie » affirme Hélène Grimaud

« Le Messager » de Valentin Silvestrov (né en 1937) offre à la fois une réponse et un écho à la musique de Mozart – cette notion d’hommage et de présence du passé se situe au cœur de sa poétique. Comme l’a noté la musicologue Dorothea Redepenning, la musique ukrainienne aime à reprendre les matériaux stylistiques d’époques antérieures et à les placer dans un nouveau contexte, les procédés de composition du XXe siècle leur conférant un éclairage inédit.

 

A lire aussi

 

Tour à tour haletant (Concerto) et introspectif (Fantaisies de Mozart, œuvres de Silvestrov), les doigts de sourcier d’Hélène Grimaud obtiennent la même intensité, qu’ils communiquent à la Camerata Salzbourg. « Mozart, Beethoven et Silvestrov peuvent nous rappeler la suave beauté de l’harmonie » ajoute Hélène Grimaud, « et le fait que nous avons toujours la possibilité de moduler ».
« The Messenger » : Hélène Grimaud (piano), Camerata Salzburg. Mozart : Fantaisie en ré mineur. Fantaisie en ut mineur. Concerto pour piano n° 20. Silvestrov : The Messenger. Two Dialogues with Postscript (Deutsche Grammophon)

Décernés chaque semaine, les Trophées Radio Classique priment un nouvel album, mis à l’honneur notamment dans l’émission « Tous Classiques » de Christian Morin.

Jérémie Bigorie

 

Retrouvez l’actualité du Classique