Etats-Unis : Sécheresse record dans l’Ouest américain, des états suppriment les pelouses inutiles

Le Monde publie une photo-choc ce matin, celle d’un lac qui s’évapore quasiment à vue d’œil. Il s’agit du lac Mead, dans le Colorado, aux Etats-Unis.

Ouest américain : Les stations de loisirs achètent de l’eau pour refroidir les bassins !

Le repère pour constater cette évaporation record, ce sont les roches bicolores qui entourent ce lac. En haut une roche sombre, en bas une roche claire. On devine qu’il y a encore quelques années, cette dernière devait être recouverte par les eaux, elle ne le sera plus jamais. Le Monde nous parle de ce lac Mead situé dans le Colorado aux Etats-Unis. En 20 ans, son niveau a chuté de l’équivalent de 13 étages sous l’effet d’une sécheresse record, si bien que des formations géologiques englouties refont surface au fur et à mesure.

A lire aussi

 

Plus globalement, c’est tout le bassin du Colorado, ce fleuve long de 2 300km qui subit les conséquences du réchauffement climatique, du jamais-vu depuis 1 200 ans. Aujourd’hui, poursuit la journaliste Corine Lesnes, on ne descend plus les rapides sur des pneumatiques, mais on se baigne dans une eau à 24 degrés. Les stations de loisirs en viennent à acheter de l’eau pour refroidir les bassins !

 

Le Nevada par exemple a décidé d’interdire toutes les pelouses inutiles, sur les ronds-points par exemple.

Un peu plus loin sur le fleuve, le lac Powell et son barrage hydroélectrique. Là-bas, le niveau d’eau est au plus bas : à 10m près désormais il ne pourra plus générer l’électricité dont bénéficient 40 millions d’Américains. Plus possible non plus d’irriguer correctement les cultures et les industries de pointe comme celles des semi-conducteurs, alors on se serre la ceinture, raconte le Monde.
Le Nevada par exemple a décidé d’interdire toutes les pelouses inutiles, sur les ronds-points par exemple.

A lire aussi

 

A Las Vegas, la région la plus sèche du pays avec 10 cm de pluie par an, la ville paie les propriétaires pour qu’ils se débarrassent de leurs carrés d’herbe. Plus globalement, le nord des Etats-Unis n’est plus en mesure d’alimenter en eau le Sud du pays, comme le prévoient les traités. Pour la première fois dans l’histoire de l’expansion de l’Ouest, les autorités ont actionné un plan de crise, rapporte le Monde. Mais comme le note un spécialiste américain : on va continuer à prier pour avoir plus de neige et de pluie, sans être surpris qu’elles ne viennent pas…

Marc Bourreau

Retrouvez l’actualité du Classique