Élections législatives en Israël : Benyamin Netanyahou a perdu son pari face à Benny Gantz

Au programme de la revue de presse de David Abiker, la situation politique en Israël. Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a perdu son pari lors des élections législatives de mardi.

Le scénario d’une démission du premier ministre Israélien Benyamin Netanyahou

Benyamin Netanyahou a perdu son pari titre Le Monde. Pari manqué pour Benyamin Netanyahou titre le Figaro qui envisage le scénario d’une démission du premier ministre Israëlien « Netanyahou est une bête blessée analyse l’expert Denis Charbit, il va tout faire pour sauver sa peau. Sauf poursuit-il qu’il est devenu un boulet pour sa formation. L’une des portes de sortie honorables serait un échange de sa démission contre la fermeture de ses dossiers judiciaires ».

 

Élections législatives en Israël : la question des alliances entre les différents parties

La clé de cette élection et de la coalition pour le moment introuvable. Avidor Liebermann, le leader d’extrême droite allier des partis religieux ultra orthodoxes refuse de s’allier à Netanyahou pour le moment. Une seule question demeure, poursuit Haaretz, Lieberman ira-t-il jusqu’au bout ? C’est la grande inconnue. Qu’en pense-t-on côté palestinien, deux réponses dans The Times of Israël : Interrogé sur sa préférence pour l’avenir, lors d’une visite à Oslo le président de l’Autorité palestinienne a été très clair : “Notre position : c’est contre Nétanyahou”, a-t-il déclaré. Son ministre des Affaires étrangères, en revanche, est mois catégorique. “Quel que soit le gouvernement, nous sommes prêts à nous asseoir avec lui ou elle pour relancer les négociations”.

 

Quel est le bilan de Netanyahou à la tête d’Israël ?

Vous lirez enfin dans le Figaro le bilan élogieux que l’avocat William Goldnadel dresse de la décennie Bibi. William Goldnadel qui salue la puissance intellectuelle, l’éloquence de Netanyahou ainsi que ses résultats économiques et diplomatiques. Pour lui le premier ministre israélien a chuté car le système israélien favorise les petits partis et contraint tout premier ministre israélien à négocier entre deux portes. Promettre à Abraham puis à David tout en trahissant Samuel. Ce qui fait dire à Roger Cohen dans le New York Times : Bibi s’est perdu dans son propre labyrinthe.

 

Plus d’articles sur la revue de presse :