Bruno Le Maire : Les Gafa sont « aussi puissants que des états »

Bruno Le Maire était l’invité de Guillaume Durand ce mercredi 4 novembre. Le ministre de l’Economie et des Finances a réagi à l’élection présidentielle américaine, dont l’issue était toujours incertaine ce matin. Qui de Donald Trump ou Joe Biden l’a emporté ? « Dans le fond, cela ne changera pas grand-chose à nos intérêts commerciaux », a résumé Bruno Le Maire. Il a aussi accusé les géants du numérique d’être les « adversaires des états ».

 

Bruno Le Maire juge que « l’Europe est une variable d’ajustement » pour les Etats-Unis

« Il ne faut se faire aucune illusion, depuis de longues années, les Etats-Unis ne sont plus un partenaire amical des Européens ». C’est avec ce constat que Bruno Le Maire a commenté l’élection présidentielle américaine, dont les résultats s’annoncent serrés entre Donald Trump et Joe Biden. Evoquant la rivalité entre les Etats-Unis et l’Europe, il a souligné que celle-ci se transformait en confrontation, lorsque par exemple, « nous sommes frappés par des sanctions américaines ».

 

A lire aussi

 

Le ministre de l’Economie estime que la Chine, et plus largement l’Asie, sont au cœur de la réflexion américaine, et que « l’Europe est une variable d’ajustement ». Emmanuel Macron a été le premier à en avoir conscience, selon lui, ce qui explique la volonté du président Français de construire une souveraineté européenne politique, économique et technologique puissante. Que Joe Biden ou Donald Trump « ne change rien à ce fait stratégique », a appuyé Bruno Le Maire, insistant : « le continent américain s’est détaché du continent européen ». Autre défi pour les Européens, selon le ministre, l’émergence de géants du numérique « aussi puissants que des états, financièrement, technologiquement et en termes commerciaux ». La meilleure stratégie pour affronter les Gafa (Google, Apple, Facebook, Amazon), explique-t-il est de « les taxer pour rétablir la justice ». Actuellement taxés à hauteur de 3% de leur chiffre d’affaires en France, Bruno Le Maire espère que l’objectif sera relayé par la Commission européenne. Le mois dernier les pays de l’OCDE avaient échoué à trouver un accord en la matière, en raison d’un blocage des discussions avec les Etats-Unis.

 

Petits commerçants : « Nous avons apporté les réponses nécessaires », affirme Bruno Le Maire

Guillaume Durand a ensuite évoqué un récent couac gouvernemental : la déclaration de Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement d’un rétablissement du couvre-feu, aussitôt démentie par Matignon. Bruno Le Maire évoque « des ajustements dans cette nouvelle période de confinement, ce qui est normal », ajoutant qu’un conseil de défense ce matin permettrait de faire un point sur la situation sanitaire.

A lire aussi

 

S’il a reconnu que les commerçants étaient « épuisés », et qu’il fallait donc « faire preuve de considération et d’écoute », il a néanmoins assuré que le gouvernement avait apporté « les réponses nécessaires ». « Y compris concernant les livres ? » a réagi Guillaume Durand, faisant référence à la polémique sur la fermeture des librairies. En réponse, le ministre de l’Economie a rappelé que malgré leur fermeture, il était possible de commander des ouvrages dans les librairies et de venir les chercher, martelant l’importance de limiter la circulation du virus.

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez les interviews politiques