Reconfinement : Pourquoi Jean Castex est-il sous le feu des critiques ?

Selon vos journaux ce matin, le reconfinement fait deux victimes : le petit commerce et Jean Castex, le Premier ministre. Le Canard Enchaîné est aussi drôle que cruel ce matin : « ordres, contrordres, désordres et en prime un couac sur le couvre-feu : la méthode Castex reconfine au génie ».

Gabriel Attal a annoncé un couvre-feu, aussitôt démenti par Matignon

Il faut dire qu’à la moindre faiblesse de communication, la presse s’en donne à cœur joie. « Couacs en stock » titre à la Une le Dauphiné. La Charente Libre préfère « L’incompréhension à tous les rayons ». Le Figaro consacre une double page au couac sur le couvre-feu, annoncé hier par Gabriel Attal le porte-parole du gouvernement, aussi tôt démenti par Jean Castex. Mais derrière le couac, ça arrive, c’est la confusion et cette Une du Parisien-Aujourd’hui en France, « Le reconfinement déjà en question« .

 

A lire aussi

 

Trop de gens dans la rue ou au bureau, une baisse du trafic routier moins forte qu’au printemps dernier, ce que le journal appelle un confinement en demi-teinte. Face à cela Christian Estrosi le maire de Nice appelle dans le Parisien à un reconfinement strict, comme en mars dernier. La dépêche du Midi lui emboîte le pas et s’interroge : faut-il durcir le confinement ? Eh bien au risque de surprendre, le confinement en France est assez sévère, c’est ce qu’en dit Claire Smallwood, responsable Europe des situations d’urgence pour l’OMS.

 

Jean Castex a-t-il délibérément favorisé Amazon ?

Dans son bureau un ordinateur sur lequel se dessine les courbes des victimes du Covid 19. 300 000 sur le vieux continent. Pour la jeune femme, la France pratique un confinement plutôt sévère mais le confinement n’est que la dernière manière de lutter contre le virus. Dès qu’il sera levé, l’épidémie reprendra d’où l’intérêt du tester, tracer isoler. Et elle ajoute, « le virus est avec nous pour toujours ». Outre le titre caustique du canard Enchaîné, Jean Castex prend cher ce matin. Sur internet circule sa photo assortie du logo d’Amazon avec la mention Jean Castex employé du mois.

 

A lire aussi

 

Autrement dit toutes les décisions prises par son gouvernement profitent à Amazon. Mais à la une de l’Opinion, Rémi Godeau rectifie l’injustice. Pas l’injustice faite à Castex dont le Monde rappelle qu’il est critiqué pour son impréparation mais l’injustice faite à Amazon. Amazon est devenu selon l’éditorialiste le bouc émissaire, l’utile paravent des échecs du gouvernement avec lequel il n’est pas tendre. Puisque l’exécutif est en quête de cohérence, qu’il appelle également à bouder Fnac.com ou CDiscount.com, et pourquoi ne reprendrait-il pas la proposition d’Attac d’interdire la construction d’entrepôts sur notre sol. La presse économique Libérale défend Amazon ce matin, un peu comme la Tribune qui titre « Faut-il avoir peur de l’ogre Amazon? ».

David Abiker

 

Retrouvez l’actualité du Classique