Des internautes s’amusent à jouer La Lettre à Elise à l’envers

La Lettre à Elise est sans aucun doute un des plus grands tubes de la musique classique. Qui ne reconnaît pas dès les premières secondes ces notes écrites par Beethoven en 1810 ? Cette mélodie est dans toutes les têtes, alors forcément, elle est sujette à des reprises. Deux siècles plus tard, on peut trouver des reprises originales sur internet.

 

Une Lettre à Elise à lire à l’envers et dans d’autres sens

Lorsque l’on écoute ce morceau, notre premier réflexe est souvent de crier « Beethoven ! » tant ce chef d’œuvre nous rappelle au compositeur. Cette première version ne suscite pas cette émotion. En l’écoutant, on a l’impression d’avoir le morceau de Beethoven au bout de la langue sans vraiment réussir à formuler son nom. On le reconnaît, on sait que ces notes nous évoquent quelque chose en nous mais cela reste sensoriel. En effet, cette version propose de jouer la pièce à l’envers, partant de la dernière note pour arriver à la première. Et de manière surprenante, le résultat est plutôt satisfaisant. On peut même dire que la mélodie sonne bien.

A lire aussi

 

D’autres vont plus loin et sont encore plus créatifs : c’est le cas de Andrew Huang, inventeur du Beethoven Flip Challenge, un challenge qui est devenu viral sur la toile il y a quelques années. Le concept est simple : garder la première note du morceau identique et jouer toutes les autres notes avec le même intervalle par rapport à la première note mais dans la direction opposée. Par exemple, si la seconde note du morceau est un demi-ton plus bas (par rapport à la première), elle sera désormais un demi-ton plus haut, et ainsi de suite. Si vous n’avez pas compris cette explication, ce n’est pas grave, écoutez plutôt ce que cela donne.

La Lettre à Elise était en fait pour Thérèse

Beethoven a 40 ans lorsqu’il écrit cette pièce et sa surdité le coupe du monde extérieur depuis quelques années. Toutefois, cela ne l’empêche pas de s’exalter pour une jeune femme à qui il dédie ce morceau. Le musicologue Ludwig Nohl retrouve la partition manuscrite de Beethoven en 1865 et décide de la publier. Problème : le titre est illisible il peut distinguer seulement « Für …….se ». Les deux dernières lettres étant SE, il en déduit le prénom Elise. Il s’avère que les musicologues aujourd’hui s’accordent pour dire que la lettre était en fait dédiée à une certaine Thérèse. Beethoven n’aurait donc jamais écrit de lettre à Elise mais ce prénom restera tout de même ancré dans nos mémoires.

A lire aussi

 

Ce tube a inspiré de nombreux autres musiciens et des performances toutes plus farfelues que les autres fleurissent sur les réseaux sociaux.
Imaginez-vous que ce soit possible de jouer la Lettre à Elise sur un piano géant, avec les pieds. Cette idée semble folle mais ce duo l’a réalisée dans un numéro qui s’apparente à une danse.


 

Cette fameuse Lettre à Elise est une des vitrines de la musique classique, un des titres les plus connus. Mais cette mélodie a aussi bien servi d’autres styles. Cole Rolland, musicien de Toronto qui poste de nombreuses reprises sur sa chaîne YouTube, s’est amusé avec sa guitare et propose une version métal de la lettre.

Antoine Mouly

 

Retrouvez l’actualité du Classique