Crise des hôpitaux : Les soignants de Cochin sont à bout (Reportage)

C’est un jeudi noir dans les hôpitaux publics en cette journée de mobilisation nationale pour réclamer davantage de moyens.
L’ensemble des personnels a été appelé à faire grève, alors que le gouvernement prépare un « plan de soutien ».
Reportage d’Emilie Valès.

 

Augmentation des salaires de 300 euros par mois

La crise des urgences a désormais contaminé tout l’hôpital public, 8 mois après son déclenchement. Les collectifs Inter-hôpitaux et Inter-urgences, la CGT, FO et la CFDT réclament l’augmentation des salaires de 300 euros par mois, une hausse des effectifs et la réouverture des lits fermés.
Des revendications reprises à tous les étages, des aides-soignants aux chefs de service. Ni la prime mensuelle de 100 euros, ni le plan de « refondation » n’ont suffi à résoudre le conflit.

 

Un « plan de soutien » de la dernière chance

Promis fin octobre, un « plan de soutien » de l’hôpital pourrait être dévoilé la semaine prochaine par la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Elle pourrait proposer une revalorisation des salaires, notamment en début de carrière.
A l’hôpital Cochin, à Paris, les personnels sont à bout et multiplient les heures supplémentaires pour gagner plus.

Ecoutez le reportage d’Emilie Valès

 

 

Le budget de la sécu en débat au Sénat

Cette mobilisation intervient en plein examen du budget 2020 de la Sécurité sociale par le Sénat, à majorité de droite.
Les débats se concentrent sur la hausse des dépenses de santé, limitée pour l’instant à 2,1% à l’hôpital. Les grévistes réclament le double.
« Le budget est très en-dessous de ce que l’hôpital aurait besoin pour fonctionner correctement », selon Rémi Salomon, chef de service à l’hôpital Necker chargé des conditions de travail à l’AP-HP et invité de l’Economie sur Radio Classique.
De son côté Bercy exclut une reprise, même partielle, de la dette des hôpitaux publics (30 milliards d’euros).

 

 

Valérie Pécresse : « Entendre la souffrance de l’hôpital »

Dans les oppositions, on accuse le gouvernement de « laisser dépérir l’hôpital ». Invitée de Radio Classique ce matin, Valérie Pécresse, la présidente de la région île de France, a appelé à « entendre la souffrance de l’hôpital ».
Sur LCI, la présidente du Rassemblement National Marine Le Pen estime qu’Agnès Buzyn doit « exiger un budget » ou « démissionner ».

 

A lire également

 

 

Béatrice Mouedine

 

Retrouvez plus d’articles d’actualité