Covid-19 : Les Pays-Bas et le Danemark ferment les salles de concert

© Simon van Boxtel -Concertgebouw

Confrontés à une très forte vague de contamination et à l’arrivée du variant Omicron, les Pays-Bas ont décidé un nouveau confinement à partir de ce dimanche et jusqu’au 14 janvier. Au Danemark, également très touché par le rebond de la pandémie de Covid-19, pas de confinement mais les lieux de spectacle, dont les salles de concert, sont fermés pour 4 semaines.

Jaap van Zweden devait diriger deux concerts de Noël les 24 et 25 décembre

En début de semaine dernière, suite à la prolongation du couvre-feu (17h-5h du matin) imposé depuis la mi-novembre par le gouvernement néerlandais le Concertgebouw d’Amsterdam avait annulé la plupart des représentations programmées pour la fin d’année ne conservant, à des horaires avancés, que les deux concerts de Noël que devait diriger Jaap van Zweden le 24 et le 25 décembre (7Symphonie de Ludwig van Beethoven et lieder de Gustav Mahler) avec 425 spectateurs maximum (dans une salle de 1700 places) espacés d’1m50.

A lire aussi

 

Mais samedi, le 1er ministre Mark Rutte, sur un ton très grave (« Je suis ici ce soir d’humeur sombre »), a annoncé que le pays était confronté à une propagation inédite du variant Omicron et qu’un confinement strict devra être respecté jusqu’au 14 janvier. Tous les lieux publics culturels sont évidemment concernés. Seuls les commerces essentiels resteront accessibles. Une situation qui concerne également l’Opéra National d’Amsterdam qui avait aussi organisé des représentations à jauge réduite (450 spectateurs) de La Traviata de Giuseppe Verdi en matinée depuis le 4 décembre.

L’Opéra Royal de Copenhague annule les représentations des ballets Casse-Noisette et La Sylphide

Au Danemark où la situation sanitaire est très préoccupante (11 000 cas/jour, dont plus de 2 500 cas du variant Omicron le 18 décembre), pas de confinement annoncé le 17 décembre mais une vie nocturne très restreinte (fermeture des bars et restaurants à 23 heures et interdiction de servir de l’alcool après 22 heures) et surtout fermeture des lieux culturels jusqu’au 17 janvier. L’Opéra Royal de Copenhague ne pourra donc pas proposer les représentations programmées jusqu’à la fin de l’année du ballet Casse-Noisette de Piotr Ilitch Tchaïkovski (chorégraphie de George Balanchine), ni celles, début janvier, de La Sylphide, le ballet de Filippo Taglioni.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique