La musique a-t-elle une influence sur le goût ? Le succès des dégustations musicales

Déguster du vin ou du champagne en écoutant de la musique classique est un phénomène en vogue. Un travail de recherche a même été mené sur les liens entre la musique et le goût, par une maison de champagne, un professeur de l’université britannique d’Oxford et l’Ircam, l’Institut de Recherche et de Coordination Acoustique-Musique.

 

La Maison Krug organise des dégustations à Paris, Londres, Milan, Séoul, Los Angeles et Tokyo

 

Olivier Krug, directeur de la maison de champagne Krug, le professeur Charles Pence et les chercheurs de l’Ircam ont étudié pendant 5 ans les connexions entre la musique et le goût. Olivier Krug a expliqué à l’Agence France Presse, que d’un point de vue scientifique, la musique « permet de révéler des facettes aromatiques ». « On est en train de mettre le doigt sur un univers qui dépasse de loin le champagne, et qui ouvre la porte à la science et à la santé », poursuit-il.

 

A lire aussi

 

Dans la continuité de ces recherches, la Maison Krug a présenté en décembre la 167e édition de la grande cuvée en dégustation accompagnée d’une « symphonie immersive » composée par le Belge Ozark Henry qui s’est déroulée aux studios Ferber à Paris. D’autres événements sont prévus à Séoul, Londres, Los Angeles, Tokyo, Milan, Hambourg et Gstaad. Pour le compositeur Ozark Henry : « La musique enrichit l’expérience. La mémoire la plus profonde c’est le son ». Une précédente expérience a été menée avec des musiciens de l’Opéra de Lyon, qui dégustaient des vins, puis en tenant compte de leurs sensations gustatives, composaient des morceaux. C’est dans cet esprit que le sommelier et directeur de restaurant Eric Beaumard, a conçu un dîner de gala au palace George V comme une « symphonie de saveurs ».

 

La Symphonie Pastorale de Beethoven accompagne le moment qui suit la mise en bouteille

 

De son côté, Charles Philipponnat, le PDG de la Maison de Champagne Philipponat, met en garde contre le risque d’en faire trop « sinon on s’y perd. Mais de la belle musique classique dans une chapelle romane, des vins qui correspondent à cette ambiance, c’est une chose merveilleuse ». Autre expérience menée sur l’association entre champagne et musique, à Festigny, le couple Loriot fait vieillir les champagnes en musique. La Symphonie Pastorale de Beethoven accompagne le moment qui suit la mise en bouteille lorsque les levures sont très actives. Tous les compositeurs ne sont pas recommandés : selon ce couple, Wagner est à proscrire: avec les sons trop forts, sa musique pourrait bloquer la fermentation. Le lien entre la musique et le vin est également au cœur d’un livre qui vient d’être publié : Accords Majeurs, Les virtuoses de la musique et du vin, par Frédéric Durand-Bazin et Nidhal Marzouk, aux éditions Le Particulier. Ils sont allés à la rencontre de vignerons musiciens, amoureux de musique classique, mais aussi de jazz, de rock ou de folk.

 

Béatrice Mouedine (avec AFP)

 

Retrouvez l’actualité du Classique