« C’est comme perdre un membre de ma famille » : Un violon du XVIIIème siècle volé à MingHuan Xu

Source : dalniente.com

Les vols d’instruments anciens de grande valeur se multiplient à travers le monde. La semaine dernière c’est à Chicago, à son domicile, que la violoniste américaine d’origine chinoise MingHuan Xu s’est fait dérober son violon, un instrument de grande valeur fabriqué par le célèbre luthier italien Nicolò Gagliano au milieu du XVIIIe siècle.

Le violon volé est estimé à plus de 200 000 dollars

Mauvais réveil jeudi dernier pour MingHuan Xu, qui a découvert le vol, pendant son sommeil à son domicile, du violoncelle de son fils et de deux de ses violons, un modèle récent mais surtout un Gagliano de 1758 qui lui a été prêté et avec lequel elle joue depuis 20 ans. Ce violon, fabriqué par le grand luthier napolitain dont les instruments ont souvent été comparés à ceux de ses illustres aînés de Crémone Antonio Sradivari et Niccolò Amati, est estimé à plus de 200 000 dollars.

A lire aussi

 

Même si l’instrument est assuré, la disparition de son violon est surtout une perte sentimentale considérable pour la violoniste qui a déclaré à l’agence Associated Press (AP) « perdre ce violon, c’est comme perdre un membre de la famille. C’est comme perdre ma propre voix. Il est irremplaçable et je pense à toutes les histoires que ce violon a vécues, à tous les musiciens et violonistes qui l’ont joué avant moi. Mon cœur est brisé ! ».

 

MingHuan Xu est mariée au pianiste Winston Choi

Originaire de Pékin, elle a commencé le violon à l’âge de 6 ans puis obtenu le 1er prix du concours des jeunes artistes de la capitale chinoise. MingHuan Xu s’est ensuite installée aux États-Unis où elle débuta à 18 ans en tant que soliste avec le New-York Youth Symphony Orchestra avant de se produire avec de nombreuses formations spécialisées dans la musique de chambre. Désormais installée à Chicago avec son mari, le pianiste Winston Choi, et ses deux enfants, MingHuan Xu enseigne le violon à la Loyola University Chicago et conseille les jeunes musiciens du Chicago Youth Symphony Orchestra.

Philippe Gault

 

Retrouvez l’actualité du Classique