« Atlas du plastique » : un document sur l’invasion du plastique dans nos vies

Plusieurs associations et think tank publient ce matin un document édifiant, un atlas du plastique. En une soixantaine de pages avec chiffres et graphiques à l’appui, ils démontrent l’invasion du plastique dans nos vies depuis son invention au début du 20e siècle, comme ses conséquences sur l’environnement.

 

Ecoutez 3 minutes pour la planète de Baptiste Gaborit :

 

Le premier plastique a été créé en 1907

« Nous touchons plus souvent du plastique que nous touchons ceux que nous aimons ». C’est par cette phrase d’introduction que débute l’atlas du plastique, qui dresse un état des lieux complet et documenté de notre dépendance à ce matériau. Le premier plastique synthétique est créé en 1907, c’est la bakélite. Le PVC est lui breveté en 1912 mais l’essor du plastique commence après la Seconde Guerre mondiale.

 

à lire aussi

 

« L’utilisation industrielle massive du plastique intervient à partir de la seconde guerre mondiale où on l’utilise notamment pour isoler des câbles, rappelle Jules Hebert, qui a coordonné l’édition française de cet atlas pour la Fondation Heinrich-Böll, fondation écologiste allemande à l’origine de la publication de l’atlas du plastique. Et ensuite, cela devient véritablement un produit de la société de consommation qui révolutionne le design et tout un tas d’objets du quotidien. Il y devient très à la mode ».

 

On ingérerait l’équivalent d’une carte de crédit en plastique chaque semaine

Tellement à la mode que la production et la consommation de plastique vont s’envoler. Plus de 9 milliards de tonnes de plastique ont été produites entre 1950 et 2017. C’est plus de 400 millions de tonnes chaque année dont 1/3 pour des emballages. Du plastique partout dans les océans, mais pas seulement. « On en découvre aussi au fur et à mesure dans les sols où il y a une forte concentration de plastique due notamment aux mauvais traitements des eaux. Du coup, on se retrouve avec des concentrations dans les sols entre 4 et 23 fois plus élevées que dans les océans ».

 

 

« C’est les premières études de chercheurs allemands qui le montrent. Et puis à la fin, cela arrive aussi dans nos corps. Une étude australienne estime que l’on ingère jusqu’à 5 grammes de plastique, l’équivalent d’une carte de crédit, chaque jour. » 5 grammes par jour ingérés notamment à cause de la contamination de l’ensemble de la chaîne alimentaire. Les femmes sont les plus exposées au plastique car dans les pays en développement, ce sont elles qui s’occupent bien souvent de la collecte des déchets. Elles le sont aussi à travers les produits d’hygiène féminine ; par exemple, les serviettes hygiéniques sont parfois constituées de 90% de plastique.

 

Plus de 600 millions de tonnes de plastique produites d’ici 2025

Sa consommation n’a de cesse de progresser dans le monde. Plus de 50% du plastique produit dans l’Histoire l’a été ces 20 dernières années. Et cela devrait se poursuivre pour Laura Châtel, de l’ONG Zéro Waste France. « Il y a vraiment un phénomène d’accélération de la production qui est angoissant quand on voit les projections d’investissements dans le plastique avec 300 projets de nouvelles usines de production. L’industrie du plastique n’est pas du tout à l’écoute de ce qui se passe dans la population où il y a une volonté de sortir, ou en tout cas, de réduire les quantités que l’on consomme. »

 

à lire aussi

 

Les prévisions des industriels font état de 600 millions de tonnes de plastique produites à l’échéance 2025. Cet atlas épingle d’ailleurs les stratégies de lobby des firmes pétro-chimiques imaginées pour promouvoir à tout prix le recyclage et échapper à toute régulation. C’est pourtant, selon cet atlas, le seul moyen de sortir de cette crise. L’Union Européenne devrait présenter ces prochaines semaines une loi sur l’économie circulaire avec un volet consacré au plastique.

 

Retrouvez l’atlas du plastique ici

 

Baptiste Gaborit

 

Retrouvez d’autres articles de 3 minutes pour la planète