Randonnée: les parcs nationaux s’inquiètent de la multiplication des drones

Depuis des semaines, la presse cherche à comprendre ce que cette épidémie a changé à nos habitudes de vacances et il apparaît que la randonnée n’a jamais été aussi tendance.

Au vieux campeur : La vente de chaussures de marche a explosé de 50 %

« La randonnée ça marche ! » titre Le Parisien, ce n’est plus un loisir de professeur retraité puisque « toutes les générations s’y mettent », affirme le quotidien. La preuve, un reportage réalisé sur l’enseigne culte Au vieux campeur, nous apprend que l’entreprise, qui vend doudounes sans manche, jumelles et « sacs à viande », a réalisé de très bons résultats. Ainsi, la vente de chaussures de marche a explosé de 50 %, et ce sont les 25-35 ans qui se sont majoritairement pris de passion pour ce sport pédestre.

A lire aussi

 

Dans les Echos, un dossier « Le bel été de la destination France » dresse un premier bilan de la saison estivale à la mi-août. Sans surprise, dans cette quête de grand air, le tourisme urbain est délaissé. En Île-de-France, une chambre d’hôtel sur deux est vide, cet été. A contrario, « Gîtes de France réalise un été record, avec un taux d’occupation de 80% en juillet », explique le quotidien.

« Les drones représentent un vrai danger pour la nature »

Si l’on est si bien, à la fraîche, à manger des œufs durs face à l’immensité d’un paysage, il se pourrait que le bourdonnement d’un drone vienne troubler cette quiétude. Les autorités, nous apprend Le Figaro ce matin, sont particulièrement vigilantes. « Quelques secondes de vidéos ne valent pas la vie d’un animal. Les drones représentent un vrai danger pour la nature » peut-on lire. Les bouquetins, par exemple, peuvent être effrayés et chuter en essayant de s’enfuir. Tous les parcs nationaux sont en alerte face au phénomène de ces vidéastes du dimanche, même s’ils sont « un peu dépassés par le phénomène » concède un responsable dans les Calanques. Certains parcs interdisent désormais les drones, mais les contrôles sont fastidieux.

Victoire Faure 

Retrouvez l’actualité du Classique