L’exposition Nicolas Darrot à La Maison Rouge

Jusqu’au 18 septembre, plongez dans un univers fantastique et bizarroïde au milieu des sculptures mouvantes de Nicolas Darrot, exposées à la fondation de la Maison Rouge.

Né en 1972 au Havre, Nicolas Darrot a reçu sa formation initiale à l’école d’architecture de Grenoble avant d’entrer au Beaux-Arts de Paris en 1993. Il en ressort diplômé en 1998. Aujourd’hui, il vit et travaille à Pantin sur des automates humains et animaliers qu’il insère dans des dispositifs narratifs.

Dans cette exposition où la fondation de La Maison Rouge lui laisse carte blanche, Nicolas Darrot a installé de nombreuses sculptures, tantôt petites, tantôt plus grandes, toujours mouvantes, évoquant un imaginaire de l’effroi, de la science et de la littérature fantastique. On peut donc y admirer un fantôme qui bouge, une fourrure recouverte de dentiers ou encore une vieille femme qui sort de l’obscurité. Où est la cohérence ? Dans l’ingénieuse machinerie qui relie les sculptures. Il suffit d’appuyer sur un bouton pour que la machine s’anime et bruisse.

 

Ce n’est pas la première fois que Nicolas Darrot est invité de La Maison Rouge. Antoine de Galbert, le directeur de la Maison Rouge est l’un de ses collectionneurs les plus assidus. Déjà invité en 2006, le sculpteur revient cette saison pour une exposition futuriste, scientifique tout en restant littéraire et onirique. Un moment bouleversant où on reste captivé.