Le Barbier de Séville en version hip-hop : l’Opéra de Malmö mélange les genres avec bonheur

À l’occasion d’une longue série de représentations du Barbier de Séville de Rossini, l’Opéra de Malmö a demandé à son orchestre de créer une version hip-hop d’un extrait du grand opéra de Rossini. Instruments classiques et électroniques rythment avec vigueur l’Air de Figaro chanté par une chanteuse locale de hip-hop et un baryton de l’opéra suédois.

DJ Rossini aux platines

Depuis le 12 février et jusqu’au 31 mars, l’Opéra de Malmö (Suède) propose Le Barbier de Séville de Gioacchino Rossini dans une version tout à fait classique inspirée de celle qui est donnée au festival de Glyndebourne, mise en scène par Annabel Arden et dirigée par Alexander Joel. À cette occasion, la direction de l’institution suédoise a eue l’idée originale de créer une version hip-hop (hip-Hopera) de l’Air de Figaro qui a fait l’objet d’un clip vidéo mis en ligne sur YouTube.

A lire aussi

 

Et c’est avec l’orchestre de l’Opéra de Malmö, accompagné d’instruments électroniques (sampler, synthétiseur, boite à rythme…) que la chanteuse suédoise de hip-hop Effayé et Sebastian Durán, baryton au sein de l’institution, interprètent une version rythmée et dansante d’un des plus grands airs du répertoire lyrique, créé il y a plus de 200 ans.

Le groupe de rap NTM inspiré par Chopin !

Ce n’est pas la 1ère fois que la musique classique inspire le hip-hop et le rap, genres musicaux nés au début des années 70 aux États-Unis. Dès les années 80 les DJs new yorkais ont en effet commencé à « sampler » (utilisation d’extraits sonores existants) du classique dans leurs compostions et notamment la 5Symphonie et la Lettre à Élise de Ludwig van Beethoven. Le mouvement s’accélère dans les années 90 quand les grands noms du hip-hop s’emparent du mouvement et le sample très identifiable de Carmina Burana de Carl Orff dans un morceau signé en 1999 par Nas et Puff Daddy a connu un très grand succès. Aujourd’hui plus de 300 titres samplant de la musique classique sont recensés. En France, on peut citer notamment la chanson That’s my people du groupe de rap Suprême NTM scandée par Joey Starr et Kool Shen au rythme du Prélude n°4 opus 28 de Frédéric Chopin.

Philippe Gault

Retrouvez l’actualité du Classique