Covid-19 : Qu’est-ce qui change à l’école ce lundi 3 janvier ?

istock

C’est le retour en classes pour tous les 12,5 millions d’élèves de France. Une rentrée sous vague Omicron. Du côté du protocole, il n’y a pas de changement mais les règles d’isolement sont modifiées dès ce lundi 3 janvier et cela a inévitablement des conséquences à l’école.

Le Conseil scientifique estime qu’un tiers des enseignants seront positifs durant le mois de janvier

Jean Michel Blanquer veut multiplier les tests pour éviter de fermer les classes en cascades. Résultat : on n’y comprend plus grand chose et les enseignants craignent un mois de janvier chaotique. La règle est dorénavant un isolement de sept jours pour les cas positifs. Pour les cas contact, il faudra présenter un test négatif pour retourner en classe suivi de deux autotests (deux jours et 4 jours après) à réaliser par les parents. Casse-tête en vue pour Sophie Bordes, directrice d’une école maternelle dans la Vienne : « on va faire confiance aux parents dans la mesure ou ce sont des attestations sur l’honneur en espérant qu’ils jouent bien le jeu et qu’ils fassent les autotests. Je ne pourrai pas gérer et ma direction et ma classe ».

A lire aussi

 

C’est un mois d’enseignement dégradé pour Guislaine David, porte parole du SNUipp-FSU : « Cela se voit déjà, on a beaucoup d’enseignants qui sont positifs depuis hier ou avant-hier ». Le Conseil scientifique estime qu’un tiers des enseignants seront positifs durant le mois de janvier. Jean-Michel Blanquer veut faire appel à plus de remplaçants. De la poudre aux yeux pour Guislaine David : « il n’y aura pas de contractuels ou de jeunes retraités qui reviendront dès demain. Les classes seront obligées d’être fermées car on ne peut pas répartir les élèves dans une autre classe. Les enfants n’auront pas d’enseignants et ils devront rentrer chez eux ». Un préavis de grève a déjà été déposé pour cette semaine de rentrée.

Victoire Faure 

Ecoutez le reportage de Victoire Faure : 

 

Retrouvez les Infos du jour